L’hé­gé­mo­nie de Cham­bé­ry avec Ge­niets

Le Luxem­bour­geois du CCF suc­cède au pal­ma­rès à d’autres Cham­bé­riens

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports - Ra­phaël Ro­chette ra­phael.ro­chette@cen­tre­france.com

La Durtorccha de­vient l’un des ter­rains de jeu pré­fé­ré des espoirs du Cham­bé­ry Cyclisme For­ma­tion. Sa 26e édi­tion a été rem­por­tée hier par un Luxem­bour­geois du club sa­voyard. Ké­vin Ge­niets suc­cède au pal­ma­rès aux Cham­bé­riens Pe­ters (2016) et Bi­dard (2015).

Cham­bé­ry garde la main sur la Durtorccha. Pour la troi­sième fois de suite, la dif­fi­cile clas­sique puy­dô­moise a été rem­por­tée hier par un jeune élé­ment de Cham­bé­ry Cyclisme For­ma­tion, la ré­serve de l’équipe pro AG2R La Mon­diale.

Le Luxem­bour­geois Ké­vin Ge­niets, 20 ans, s’est mon­tré le plus cos­taud dans la der­nière as­cen­sion de la côte de Sar­ce­nat pour al­ler cueillir le bou­quet du vain­queur, à Orcines, aux dé­pens de Vic­tor La­fay (Bourg­en­bresse Ain Cyclisme). Net­te­ment bat­tu au sprint, le Bres­san a été le seul à avoir pu ac­com­pa­gner le lon­gi­ligne cou­reur du CCF (1,93 m, 70 kg), jusque dans le fi­nal de ce vé­ri­table cham­pion­nat élite des grim­peurs.

« J’ai rou­lé à bloc »

Bourg­en­bresse a été l’équipe la plus dan­ge­reuse pour Cham­bé­ry et comp­tait un deuxième homme dans le trio de tête, avec l’ex­pro Fré­dé­ric Brun, avant la cin­quième et ul­time mon­tée de la côte me­nant de Dur­tol à Orcines, via les vil­lages de Sar­ce­nat et du Gres­si­gny.

À deux contre un, les Bres­sans pou­vaient es­pé­rer faire plier le Luxem­bour­geois de Cham­bé­ry. Sauf qu’avec l’ar­ri­vée ju­gée au som­met de la côte, il était évident que la vic­toire re­vien­drait au meilleur grim­peur et Ge­niets a été ce­lui­là.

« C’est sûr qu’à la fin, ils (La­fay et Brun) ont es­sayé de jouer le jeu d’équipe, mais je n’ai pas pa­ni­qué. Je suis res­té tran­quille. J’ai ré­flé­chi à ce que je de­vais faire. J’ai rou­lé à bloc dans la der­nière mon­tée et ce­la a suf­fi », ra­con­tait le na­tif d’esch­sur­al­zette, ve­nu s’ins­tal­ler à Cham­bé­ry dans le but de pas­ser pro.

« Je me sen­tais fort »

Alors que son co­équi­pier Jaap De Jong don­nait des signes de fa­tigue au sein du groupe de tête de quatre hommes, échap­pés de­puis le dé­part, le Luxem­bour­geois s’est mon­tré im­pres­sion­nant d’ai­sance, en réa­li­sant seul la jonc­tion, à mi­course, peu après que La­fay ait réus­si aus­si dans cette en­tre­prise. « Au­jourd’hui (hier), je me sen­tais su­per fort. Nor­ma­le­ment, on n’est ja­mais sûr de soi. Mais je sa­vais que j’avais de bonnes jambes. J‘ai vu que j’avais la pos­si­bi­li­té de ga­gner. Du coup, je suis al­lé à l’avant. J’avais beau­coup de force dans la côte et j’ai quand même gar­dé un peu d’éner­gie pour la fin », ex­pli­quait Ké­vin Ge­niets.

À un, les au­da­cieux du dé­but d’après­mi­di ont fi­ni par cra­quer, à l’image de Pierre Al­mei­da, le seul Pro Im­mo à avoir vrai­ment été ac­teur de l’épreuve. Hé­las, il a connu une panne de son et de lu­mière sou­daine, dans l’avant­der­nière grim­pette, au plus fort de la ba­garre.

Ce n’est pas en­core cette fois que Pro Im­mo épin­gle­ra la Durtorccha… En re­vanche, Cham­bé­ry de­vient le club spé­cia­liste de cette course de côte, hy­per exi­geante avec ses plus de 2.000 m de dé­ni­ve­lé.

Ge­niets l’a em­por­té dès sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion. Il suc­cède au pal­ma­rès à d’an­ciens Cham­bé­riens, Nans Pe­ters (2016) et Fran­çois Bi­dard (2017), qu’il es­père re­trou­ver chez les pros, à AG2R bien sûr.

MON­TÉE. Ké­vin Ge­niets em­mène l’échap­pée à un train d’en­fer. Le Cham­bé­rien a été le meilleur grim­peur, hier. PHOTO RI­CHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.