Le Parc des vol­cans ce joyau de l’au­vergne

Au­tant de va­leurs mé­ritent d’être pro­té­gées. La ges­tion du Parc na­tu­rel ré­gio­nal (PNR) des Vol­cans d’au­vergne est confiée à un syn­di­cat mixte qui, sui­vant sa charte, met en oeuvre une po­li­tique in­no­vante d’amé­na­ge­ment et de dé­ve­lop­pe­ment – éco­no­mique, soc

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une -

■ PNR.

Avec 400.000 hec­tares, le Parc des vol­cans d’au­vergne, à che­val entre le Puy­de­dôme et le Can­tal, est le plus grand Parc na­tu­rel ré­gio­nal (PNR) de France. ■ AN­NI­VER­SAIRE.

De­puis 40 ans, le syn­di­cat mixte qui gère le parc met en place une po­li­tique d’amé­na­ge­ment et de dé­ve­lop­pe­ment res­pec­tueuse de l’en­vi­ron­ne­ment.

Il a fal­lu s’im­po­ser dans le pay­sage et les es­prits de ceux qui ha­bitent sur ce ter­ri­toire re­mar­quable : lut­ter contre la no­tion même de parc qui ren­voie à celle de ré­serve. Même le « N » de « PNR » a par­fois été mal com­pris : le « na­tu­rel » étant ré­gu­liè­re­ment rem­pla­cé dans les dis­cus­sions par « na­tio­nal », sup­po­sant alors des di­rec­tives ve­nant d’un quel­conque mi­nis­tère.

Le syn­di­cat mixte n’a pour­tant au­cun pou­voir ré­gle­men­taire… Les pou­voirs pu­blics s’ap­puient sur ses avis ou se cachent par­fois der­rière, lui fai­sant alors por­ter une res­pon­sa­bi­li­té ima­gi­naire.

Voi­là donc qua­rante ans que ça dure… et que ça tient. Preuve de son in­té­rêt et de sa va­leur.

Trans­ver­sa­li­té

Ça tient, ef­fec­ti­ve­ment, mal­gré un ter­ri­toire ab­so­lu­ment im­mense qui réunit et unit des col­lec­ti­vi­tés qui ré­flé­chissent en termes de com­pé­tences… Une pen­sée ver­ti­cale à la­quelle le PNR op­pose l’ho­ri­zon­ta­li­té, la trans­ver­sa­ti­li­té. « On nous a ap­pe­lé, et je trouve ce­la très juste, le grand “as­sem­blier” » af­firme Isa­belle Blanc, di­rec­trice du PNR.

Une de ses spé­ci­fi­ci­tés est de de­voir éva­luer ses actions. Il ne craint donc pas les bi­lans ce qui per­met au pas­sage à son pré­sident, Jean­marc Boyer, de mettre en avant un es­prit de « fonc­tion­ne­ment pro­duc­tif ». Des exemples ? En voi­là…

Agri­cul­ture. Via les PAEC (pro­jets agro­en­vi­ron­ne­men­taux et cli­ma­tiques), le syn­di­cat mixte du Parc a per­mis à des agri­cul­teurs de bé­né­fi­cier d’aides fi­nan­cières eu­ro­péennes en échange de pra­tiques res­pec­tueuses des mi­lieux na­tu­rels (comme la li­mi­ta­tion du pié­ti­ne­ment par le bé­tail de zones les plus fra­giles). Entre 2015 et 2016, 500 ex­ploi­ta­tions agri­coles ont été concer­nées par un PAEC pour 135 en­ga­gées (9.570 hec­tares de sur­face agri­cole uti­ le). Et 4.5 mil­lions d’eu­ros sont re­ver­sés sur le ter­ri­toire sur cinq ans. En 2017, d’autres zones sont concer­nées avec l’ob­jec­tif de tou­cher di­rec­te­ment 80 ex­ploi­ta­tions sup­plé­men­taires.

Par­lons des tour­bières ! Il n’y a pas que l’ar­gent dans la vie. On peut faire beau­coup avec la pa­role… Une concer­ta­tion lo­cale, des usa­gers de tous types aux scien­ti­fiques, pour pré­ser­ver les tour­bières en pre­nant mieux en compte les ac­ti­vi­tés hu­maines a été or­ga­ni­sée par le Parc. C’est ici sa mé­thode qui est à mettre en avant : elle a per­mis de faire un vé­ri­table in­ven­taire des sa­voirs et des sa­voir­faire au­tour de ces tour­bières, zones fra­giles, au coeur de mul­tiples pro­blé­ma­tiques : pâ­tu­rage, pro­prié­té, eau, chasse, faune, flore et tou­risme…

L’eau. Les pay­sages du Parc sont mar­qués par l’om­ni­pré­sence de l’eau, en­jeu ma­jeur pour le syn­di­cat. Il oeuvre de­puis des an­nées pour conci­lier ac­ti­vi­tés hu­maines et pré­ser­va­tions ces mi­lieux aqua­tiques ex­cep­tion­nels et en par­ti­cu­lier les lacs. Pour ren­for­cer son ac­tion, un contrat ter­ri­to­rial a été si­gné pour cinq ans au­tour des lacs de la tête de bas­sin de la couze Pa­vin. Cet ou­til mis en place par le Parc ne lui ap­porte pas de ré­gle­men­ta­tion sup­plé­men­taire mais per­met de faire bé­né­fi­cier aux maîtres d’ou­vrage du ter­ri­toire des aides fi­nan­cières pour des actions vi­sant à pré­ser­ver la qua­li­té des eaux. Le fu­tur contrat (20172022) sur le bas­sin Sources de la Dor­dogne San­cy Ar­tense pré­voit, par exemple, la créa­tion ou la res­tau­ra­tion de neuf sta­tions d’épu­ra­tions et leurs ré­seaux de col­lecte.

Tou­risme. Dans l’op­tique d’une ins­crip­tion de la Chaîne des Puys/faille de Li­magne au pa­tri­moine mon­dial de l’unes­co, il était in­dis­pen­sable d’amé­lio­rer les connais­sances des per­sonnes en lien di­rect avec les vi­si­teurs, de dé­ve­lop­per une culture com­mune lo­cale. Pour fa­ ci­li­ter cet ap­pren­tis­sage, le prin­cipe d’une « for­ma­tion à dis­tance » a été choi­si au­tour de trois mo­dules : géo­lo­gie ap­pli­quée au ter­ri­toire, ges­tion d’un site tou­ris­tique na­tu­rel mon­dia­le­ment connu et in­for­ma­tions pra­tiques. Su­per­vi­sée par le Syn­di­cat mixte du Parc, elle est opé­ra­tion­nelle via In­ter­net de­puis mai 2016 et a dé­jà été sui­vie par 70 per­sonnes is­sues des of­fices de tou­risme, des mai­sons de sites, sites mu­séo­gra­phiques. Elle se­ra pro­chai­ne­ment pro­po­sée aux hé­ber­geurs.

Ur­ba­nisme et éner­gies. Le Parc ac­com­pagne les col­lec­ti­vi­tés vers des pro­jets du­rables via son Ate­lier ru­ral d’ur­ba­nisme. En oc­tobre 2016, il est lau­réat de l’ap­pel à pro­jets TEPCV (Ter­ri­toires à éner­gie po­si­tive pour la crois­sance verte) du mi­nis­tère de l’en­vi­ron­ne­ment, de l’éner­gie et de la mer. Un deuxième suc­cès vient au­jourd’hui cou­ron­ner l’ac­tion du Parc en fa­veur de ses com­munes adhé­rentes puis­qu’il ob­tient cette fois 500.000 eu­ros de l’état pour fi­nan­cer douze nou­veaux pro­jets lo­caux dans le Puy­de­dôme et le Can­tal en fa­veur de la tran­si­tion éner­gé­tique.

PHOTO H. CHÉLLÉ

TOUR­BIÈRES. Les agents du Parc savent trou­ver des aides na­tio­nales ou eu­ro­péennes pour pré­ser­ver et va­lo­ri­ser leur ter­ri­toire. Ils savent aus­si que l’échange entre les ac­teurs de ter­rain peut aus­si abou­tir à de beaux ré­sul­tats comme sur les mi­lieux ex­cep­tion­nels que re­pré­sentent les tour­bières. Des ate­liers par­ti­ci­pa­tifs ont ain­si été mis en place dans le Cé­za­lier et l’ar­tense. PHOTO PHILIPPE BOICHUT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.