115.000 € pour un ma­nus­crit aux en­chères !

Une vente in­at­ten­due pour la bi­blio­thèque de Ba­rante

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une - Jean-paul Gon­deau

Mettre aux en­chères des ou­vrages, des lettres et des ma­nus­crits de la ri­chis­sime bi­blio­thèque du châ­teau de Ba­rante, c’est par­cou­rir trois siècles de l’his­toire lit­té­raire du pays. C’est aus­si ren­con­trer Cha­teau­briand Sainte-beuve et La­mar­tine, fa­mi­liers des lieux.

Car ce vé­ri­table temple dé­dié à la fer­veur li­vresque, qui a comp­té jus­qu’à 60.000 ou­vrages de toute nature, format et qua­li­té, a été vi­si­tée par le fleu­ron de la lit­té­ra­ture du XIXE siècle, at­ti­ré jus­qu’au coeur de l’au­vergne par l’éclec­tisme du pro­prié­taire, l’his­to­rien, écri­vain et dé­pu­té du Puy­de­dôme Pros­per Bru­gière, ba­ron de Ba­rante.

87.000€ pour Na­po­léon

Les 340 lots mis en vente, hier, à la salle des ventes de Cler­mont­fer­rand par les deux com­mis­saires­pri­seurs Ber­nard Vas­sy et Philippe Ja­lenques ont été pui­sés dans les ar­chives de Pros­per de Ba­rante : des ou­vrages na­tu­ra­listes, des livres de voyages, des al­bums de li­tho­gra­phies et une vo­lu­mi­neuse cor­res­pon­dance avec les plus cé­lèbres per­son­na­li­tés lit­té­raires, scien­ti­fiques et po­li­tiques de l’époque.

D’une vente sou­te­nue tant en salle qu’au té­lé­phone et par In­ter­net, il faut d’em­blée sa­luer un re­cord in­at­ten­du : les 115.000 € at­teints par le ma­nus­crit au­to­bio­gra­phique de l’im­pé­ra­trice Ca­the­rine II de Rus­sie alors que son es­ti­ma­tion s’était li­mi­tée à 2.000 €. Si l’ache­teur tient à l’ano­ny­mat, on sait au moins qu’il est rus­ se… C’est en re­vanche un Fran­çais qui a ache­té, « au mar­teau », pour 87.000 € les huit vo­lumes du « re­cueil des ob­ser­va­tions et des re­cherches en Égype par l’ex­pé­di­tion de l’ar­mée de Na­po­léon. Le ma­nus­crit fait re­cette puisque les « Sou­ve­nirs de fa­mille » du ba­ron de Ba­rante ont été ad­ju­gés 35.000€.

Les dix­huit lettres de Ma­dame de Staël à Claude­ignace de Ba­rante, de 1806 à 1811, ont été en­le­vées à 27.000 €.

Men­tion­nons en­core les 14.000 € qu’ont ob­te­nu les soixante­trois lettres et cinq billets adres­sés à Pros­per de Ba­rante entre 1808 et 1835 par Ju­liette Ré­ca­mier. Quant aux « Sou­ve­nirs du ba­ron de Ba­rante » re­trans­crits par son pe­tit­fils Claude de 1890 à 1901, il a trou­vé pre­neur pour 13.000 €.

CLER­MONT-FER­RAND. Une salle des ventes trans­for­mée en bi­bio­théque et ha­billée de rayon­nages. PHOTO THIER­RY NICOLAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.