Quand l’au­vergne « monte » à Pa­ris…

Plu­sieurs édi­teurs ré­gio­naux pré­sents pour le lan­ce­ment de cette ma­ni­fes­ta­tion

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité - Fran­çois Des­noyers

Bien plus qu’un simple lieu de vente, le sa­lon Livre Pa­ris, ou­vert jus­qu’à lun­di soir Porte de Ver­sailles, est per­çu par les édi­teurs comme un es­pace stra­té­gique pour leur com­mu­ni­ca­tion et le dé­ve­lop­pe­ment de leur ré­seau.

Un de plus. Alors que Livre Pa­ris avait à peine ou­vert ses portes, ven­dre­di ma­tin, Pa­trice Rö­tig avait le sou­rire. Un nou­veau con­tact vient d’être éta­bli avec un lec­teur qu’il pressent in­fluent, le­quel de­vrait par­ler au­tour de lui des ou­vrages de sa mai­son d’édi­tion, Bleu au­tour.

Stand de la Ré­gion

Les co­or­don­nées de ce lec­teur re­joignent im­mé­dia­te­ment les quelque 3.000 autres que l’édi­teur bour­bon­nais a re­cueilli en une ving­taine d’an­nées de pré­sence au coeur de l’évé­ne­ment lit­té­raire.

La ma­ni­fes­ta­tion pa­ri­sienne est pour lui l’oc­ca­sion de faire gros­sir, édi­tion après édi­tion, un car­net d’adresses in­dis­pen­sable pour faire connaître et vendre ses livres. « Il faut être pré­sent, il y a des gens qu’on ne voit qu’ici », ex­plique­t­il.

Sur le stand de la Ré­gion Au­vergne­rhône­alpes, ils sont, comme lui, une pe­tite ving­taine d’édi­teurs, de Gre­noble, de Cler­montFer­rand ou d’ailleurs, à avoir fait le dé­pla­ce­ment, dé­si­reux de mar­quer leur pré­sence au sein de cette vi­trine. « C’est presque plus de la com­mu­ni­ca­tion que de la vente, ici », ré­sume Jean­si­mon Man­deau, char­gé de dif­fu­sion chez Cheyne Edi­teur. Dé­sor­mais ar­dé­choise, après un riche pas­sé al­ti­li­gé­rien, la mai­son est là pour « dire qu’elle existe et va­lo­ri­ser son sa­voir­faire », tant sur le fond (les poé­sies) que sur la forme (la ty­po­gra­phie). Un peu plus loin, Jacques Ray­mond, des Édi­tions de la Flan­don­niè­ re, va dans le même sens : « L’an der­nier, on a hon­nê­te­ment ven­du. Mais au­de­là, il est ques­tion ici de vi­si­bi­li­té. »

Etre vu et échan­ger

« Le Sa­lon n’est pas un lieu de vente ex­tra­or­di­naire, il s’agit bien plus d’un es­pace pour être vu et échan­ger », confirme Laurent Bon­zon, le di­rec­teur de l’arald, l’agence ré­gio­nale pour le livre et la do­ cu­men­ta­tion. C’est cette as­so­cia­tion qui a co­or­don­né, aux cô­tés de la Ré­gion, la mise en place du stand col­lec­tif de 200 m², avec un bud­get glo­bal de 115.000 eu­ros.

Une mu­tua­li­sa­tion qui per­met aux édi­teurs de li­mi­ter les frais. Si l’es­pace est mis à dis­po­si­tion gra­tui­te­ment, reste en ef­fet à dé­bour­ser 500 à 900 eu­ros se­lon la table d’ex­po­si­tion choi­sie pour pré­sen­ter les livres, ain­si qu’en­vi­ron 400 eu­ros d’ins­crip­tion au ca­ta­logue du Sa­lon. Sans comp­ter la mo­bi­li­sa­tion du per­son­nel du­rant en­vi­ron cinq jours, ain­si que les frais lo­gis­tiques liés à un dé­pla­ce­ment et une pré­sence à Pa­ris.

« Cer­tains édi­teurs hé­sitent », glisse un pro­fes­sion­nel du livre. « Et si l’on dé­cide de ne pas al­ler sur le stand de la Ré­gion, c’est pire : on risque de se re­trou­ver iso­lé dans un coin du Sa­lon, avec 9 m² pour au moins 2.000 eu­ros ! », as­sure un autre.

Qu’ils rentrent ou non dans leurs frais, tous les par­ti­ci­pants disent la né­ces­si­té d’être là pour al­ler à la ren­contre des lec­teurs, mais aus­si des pro­fes­sion­nels. Au­teurs, com­mer­ciaux ou dif­fu­seurs sont en ef­fet nom­breux dans les al­lées. « C’est un point de conver­gence, toute la pro­fes­sion est là », ex­plique Chris­tophe Ma­tho, di­rec­teur des col­lec­tions chez De Bo­rée.

La mai­son d’édi­tion n’a pas pris de stand cette an­née, mais ses membres sont pré­sents à Pa­ris, en­chaî­nant les ren­contres au coeur du Sa­lon. Même di­men­sion stra­té­gique pour les Presses Uni­ver­si­taires Blaise Pas­cal : « Nous al­lons pou­voir ren­con­trer d’autres édi­teurs, ce sont des contacts for­cé­ment en­ri­chis­sants. Sans comp­ter le re­gard des lec­teurs, qui peut nous en ap­prendre beau­coup sur nos livres ! ».

DÉ­COU­VERTE. Les vi­si­teurs peuvent se plon­ger dans les ou­vrages édi­tés en Au­vergne-rhône-alpes jus­qu’à de­main soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.