TRELLEBORG RÉ­DUIT SES EF­FEC­TIFS HORS PRO­DUC­TION.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme dans les coulisses de l'actu locale -

La so­cié­té Trelleborg In­dus­trie, à Cler­mont-fer­rand, est en train de fi­na­li­ser un plan de sau­ve­garde de l’em­ploi qui vise à sup­pri­mer en­vi­ron 35 postes sur des fonc­tions sup­ports, hors pro­duc­tion. La di­rec­tion mi­se­rait sur l’ar­rêt du re­cours à l’in­té­rim, le non-rem­pla­ce­ment des dé­parts à la re­traite et les dé­parts vo­lon­taires, ou­verts à tous les sec­teurs jus­qu’en mars 2018, pour évi­ter les li­cen­cie­ments secs. Trelleborg, spé­cia­li­sée no­tam­ment dans les flexibles in­dus­triels en po­ly­mères, em­ploie quelque 530 sa­la­riés.

DES START-UP À L’HÔ­TEL DE RÉ­GION.

L’idée a dé­jà été lan­cée et Jean-pierre Bre­nas l’a à nou­veau évo­qué, cette se­maine, à l’oc­ca­sion de la confé­rence de la So­cié­té des in­gé­nieurs et scien­ti­fiques de France, or­ga­ni­sée à l’hô­tel de ré­gion de Cler­mont-fer­rand. Le conseiller ré­gio­nal LR, qui re­pré­sen­tait son pré­sident Laurent Wau­quiez, a rap­pe­lé la vo- lon­té de ce der­nier d’hé­ber­ger, à terme, des start-up dans les lo­caux du bou­le­vard Léon­jou­haux. Reste à sa­voir les­quelles, dans quelles condi­tions et sous quel dé­lai.

« IMPULSIVITÉ ET AMATEURISME ».

Il fal­lait s’y at­tendre ! Le « contre­ve­nant » Jean-pierre Bre­nas n’a pas man­qué de cla­mer sa sa­tis­fac­tion de la dé­ci­sion du tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif qui a re­je­té la fac­ture de la mai­rie pour af­fi­chage sau­vage lors des élec­tions can­to­nales de 2015. Et comme tout bon op­po­sant au maire, le lea­der de l’op­po­si­tion et conseiller ré­gio­nal LR en a ra­jou­té une couche : « Cette dé­ci­sion met en lu­mière en­core une fois l’impulsivité et l’amateurisme du maire ». Mais comme Oli­vier Bian­chi n’a pas l’in­ten­tion d’en res­ter là (voir notre édi­tion de jeu­di), l’af­faire pro­met d’autres épi­sodes !

LA JUS­TICE EN QUES­TION.

Le Mo­dem et le mou­ve­ment En marche d’em­ma­nuel Macron or­ga­nisent un grand dî­ner débat mer- cre­di 12 avril à Cour­non, sur le thème (in­ter­ro­ga­tif) « La jus­tice, un su­jet pour la présidentielle ? ». Le débat se­ra ani­mé par Lau­rence Vich­nievs­ky, ma­gis­trate, conseillère ré­gio­nale Au­vergne-rhône-alpes et membre du bu­reau na­tio­nal du Mo­dem. Lau­rence Vich­nievs­ky est connue pour ses ins­truc­tions très mé­dia­tiques des af­faires Elf, Ro­land Du­mas et des fré­gates de Taï­wan, au cô­té d’eva Jo­ly.

LE CO-PAR­RAI­NAGE FAIT DES ÉMULES.

Le conseiller ré­gio­nal com­mu­niste et conseiller mu­ni­ci­pal rio­mois Bo­ris Bou­chet ayant com­mu­ni­qué sur les ré­seaux so­ciaux son choix de co-par­rai­ner les deux can­di­dats à la présidentielle, Jean-luc Mélenchon et Be­noît Hamon - pour ex­pri­mer son es­poir d’une can­di­da­ture unique de la gauche - il a fait des émules. Ain­si, le conseiller dé­par­te­men­tal et maire di­vers gauche de Besse, Lio­nel Gay, a co-par­rai­né à son tour… Be­noît Hamon et Jean-luc Mélenchon. Une dé­marche sym­bo­lique mais qui n’a pas été va­li­dée : un par­rai­nage et un seul !

LA DÉPUTÉE DÉMÉNAGE.

Cette se­maine, la députée so­cia­liste Odile Saugues a an­non­cé qu’« en rai­son du dé­mé­na­ge­ment de sa per­ma­nence par­le­men­taire », à Cler­montfer­rand, celle-ci n’est plus ou­verte au pu­blic de­puis jeu­di der­nier. De fait, à comp­ter de cette date, la députée qui ne se re­pré­sente pas aux législatives en juin n’ac­cueille­ra plus le pu­blic. Une page se tourne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.