La Fille d’avant, la lit­té­ra­ture ca­li­brée

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Ré­mi Bon­net

Le monde de l’édi­tion est comme les autres, il n’échappe pas aux modes ni aux consi­dé­ra­tions com­mer­ciales.

On ne compte plus le nombre d’écri­vains qui cherchent à tout prix la for­mule ma­gique pour pondre un best­sel­ler.

Der­nière ten­ta­tive en date, celle d’un au­teur amé­ri­cain qui a pris le pseu­do de J.P. De­la­ney pour ten­ter sa chance, avec La Fille d’avant ,un thril­ler qui en rap­pelle beau­coup d’autres.

Pré­cé­dé d’une flat­teuse ré­pu­ta­tion outre­at­lan­tique, le ro­man n’est guère sur­pre­nant, mais a au moins le mé­rite d’être réa­li­sé avec une cer­taine expertise.

Une adap­ta­tion pré­vue au ci­né­ma

Le lec­teur y suit les aven­tures d’em­ma, Jane, Si­mon et les autres, tous sous l’em­prise d’une mys­té­rieuse mai­son high­tech, conçue par un té­né­breux ar­chi­tecte, Ed­ward Monk­ford.

Une per­son­na­li­té tour­men­tée qui cherche déses­pé­ré­ment un sens à sa vie (hel­lo Ch­ris­tian Grey !). Écrit de ma­nière très prag­ma­tique, avec des cha­pitres très courts qui se suc­cèdent sans temps mort, La Fille d’avant res­semble plus à un scé­na­rio qu’à un vé­ri­table ro­man. C’est d’ailleurs le but. Le réa­li­sa­teur Ron Ho­ward (Apol­lo 13, Da Vin­ci Code) pré­pare dé­jà une adap­ta­tion sur grand écran.

Tout ça est très lo­gique et dans l’air du temps. En mé­lan­geant La Fille du train et Gone Girl, l’écri­vain suit scru­pu­leu­se­ment une re­cette in­ven­tée par d’autres, et s’en sort ho­no­ra­ble­ment. Du■ tra­vail de pro, sans plus.

PSEU­DO. J.P. De­la­ney, un nom in­ven­té pour un thril­ler bien rô­dé, mais très com­mer­cial. DR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.