Ac­quit­té de viol en ré­ci­dive

Le Cler­mon­tois de 36 ans blan­chi par la cour

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité - Emilie Zaugg Emilie Zaugg

Les ar­gu­ments dé­ve­lop­pés par l’avo­cat de la dé­fense ont con­vain­cu : la cour d’as­sises du Puy-de-dôme a ac­quit­té un tren­te­naire ac­cu­sé de viol en ré­ci­dive.

C’est la deuxième fois que l’homme de 36 ans com­pa­rais­sait pour viol de­vant une cour d’as­sises.

La pre­mière fois, en 2008, dans l’al­lier, il avait été condam­né, en ap­pel, à dix ans de ré­clu­sion cri­mi­nelle. Cette fois, il a été ac­quit­té. La dé­ci­sion est tom­bée dans la nuit de ven­dre­di à sa­me­di.

Les faits qui ont été exa­mi­nés par la ju­ri­dic­tion re­montent au 24 no­vembre 2014. Ce soir­là, une jeune femme as­sure avoir été vio­lée, dans un ap­par­te­ment cler­mon­tois, par un homme qu’elle a ac­cep­té de suivre en vue de consom­mer de la co­caïne.

Quelques jours plus tard, après avoir en­ten­du la Cler­mon­toise de 29 ans sur le dé­rou­le­ment des faits dé­non­cés, les en­quê­teurs de la sû­re­té dé­par­te­men­tale ont in­ter­pel­lé un tren­te­naire, for­mel­le­ment iden­ti­fié par la plai­gnante.

Du­rant sa garde à vue, puis tout au long de l’ins­truc­tion, il a nié les faits. Idem face à la cour d’as­sises. Il a tou­jours as­su­ré que la re­la­tion sexuelle qu’il avait eue avec la jeune femme était par­fai­te­ment consen­tie.

La plai­gnante af­fir­mait, quant à elle, qu’il avait abu­sé d’elle en la me­na­çant et en lui pro­met­tant des re­pré­sailles si elle dé­po­sait plainte. Le tren­te­naire avait été in­car­cé­ré dans la fou­lée de sa mise en exa­men pour viol en ré­ci­dive.

Il s’est ex­pli­qué face à la cour et aux ju­rés, pen­dant deux jours, de­puis le box des ac­cu­sés.

Se­lon un des ex­perts psy­chiatres qui l’a exa­mi­né, l’homme « se po­si­tionne en vic­time, in­cri­mi­nant au­trui, sans sen­ti­ment de culpa­bi­li­té ». Mar­lène Roch, avo­cat gé­né­ral, a re­ quis quinze an­nées de ré­clu­sion cri­mi­nelle à l’en­contre du tren­te­naire.

L’avo­cat de la dé­fense, Me Jean­fran­çois Ca­nis, a plai­dé l’ac­quit­te­ment. Qu’il a ob­te­nu à l’is­sue d’à peine trois heures de dé­li­bé­ré.

Dé­ten­tion pro­vi­soire du­rant deux ans

« Les dé­cla­ra­tions de la jeune femme ne cor­res­pon­daient pas aux cer­ti­fi­cats mé­di­caux, a re­le­vé Me Ca­nis. De plus, elle a tou­jours dit que ce soir­là, son ber­ger ma­li­nois était avec elle. Comment un chien de cette race au­rai­til pu lais­ser sa maî­tresse se faire vio­lem­ment agres­ser ? Ce n’est pas cré­dible. »

La cour et les ju­rés ont sui­vi ces ar­gu­ments et consi­dé­ré que le tren­te­naire n’était pas cou­pable de viol. « Mal­gré le pas­sé ju­di­ciaire de mon client, la cour a su s’en dé­ta­cher et s’en te­nir uni­que­ment à ce dos­sier », a sou­li­gné Me Ca­nis. Après un peu plus de deux ans de dé­ten­tion pro­vi­soire, l’homme a été blan­chi et li­bé­ré.

Le par­quet a dix jours pour faire ap­pel de cette dé­ci­sion.

VER­DICT. L’ac­cu­sé, dé­cla­ré non-cou­pable, a quit­té le box des ac­cu­sés et a été li­bé­ré. PHOTO D’ILLUS­TRA­TION RÉMI DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.