Vingt prin­temps d’ef­fet Pla­ce­bo Jean-bap­tiste Al­le­mand

Le groupe de rock al­ter­na­tif Pla­ce­bo re­vient jouer au Prin­temps de Bourges le 19 avril pro­chain, vingt ans jour pour jour après son pre­mier pas­sage en Ber­ry. Un concert en forme de ré­tros­pec­tive.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Jean-bap­tiste.al­le­mand@cen­tre­france.com

Un concert au Cam­bodge de­vant un temple boud­dhiste

Ce se­ra un vrai an­ni­ver­saire, de ceux qu’on fête le jour même, lors de la pro­chaine édi­tion du Prin­temps de Bourges, du 18 au 23 avril.

Le 19 avril 1997, Pla­ce­bo jouait ses pre­miers ac­cords au Prin­temps de Bourges. Le groupe, qui ve­nait de sor­tir son pre­mier al­bum épo­nyme l’an­née pré­cé­dente, en était alors à ses bal­bu­tie­ments. « Nous avions joué avec quelques autres nou­veaux groupes comme Eels, se sou­vient Ste­fan Ols­dal, co­fon­da­teur de Pla­ce­bo avec Brian Mol­ko, fi­gure de proue de la for­ma­tion. C’était un bon mo­ment plein de fraî­cheur. Nous étions très en­thou­siastes, en tant que nou­veau groupe, à l’idée de jouer en France, qui était l’un des pays qui ai­mait dé­cou­vrir les groupes émer­gents. » Et l’un des pays où Pla­ce­bo a connu le plus de suc­cès.

« Ce se­ra un plai­sir de re­ve­nir »

Le bas­siste sué­dois, qui est pas­sé éga­le­ment à la gui­tare sur cer­taines tour­nées, se fé­li­cite de ce re­tour en Ber­ry : « A Bourges, nous avons joué trois fois (en 1997, 2001, 2003, ndlr) et ce se­ra un plai­sir de re­ve­nir. C’est un fes­ti­val agréable. » Pour la tour­née des 20 ans, les spec­ta­teurs ont droit à une « ré­tros­pec­tive » mu­si­ cale, « une soi­rée de cé­lé­bra­tion de la car­rière de Pla­ce­bo, dé­taille Ste­fan Ols­dal. Nous jouons des titres que nous n’avions pas in­ter­pré­tés de­puis très long­temps, d’autres que nous pen­sions ne ja­mais re­jouer. » Des chan­sons an­ciennes comme Nan­cy Boy (du pre­mier al­bum) et Pure Mor­ning (du se­cond al­bum « Wi­thout You I’m No­thing ») pour­raient ain­si re­faire leur ap­pa­ri­tion en live.

Toutes les fa­cettes de Pla­ce­bo sont cé­lé­brées dans le concert, du vi­sage « pop » du groupe au « cô­té plus sombre », pour­suit Ste­fan Ols­dal. « Nous ten­tons de le rendre le plus ré­jouis­sant pos­sible, qu’il pro­cure le plus d’émo­tions pos­sible. » Brian Mol­ko pro­met aus­si « quelques sur­prises » aux fans.

Vingt­trois ans d’exis­tence (le groupe a été créé en 1994), sept al­bums, d’in­nom­brables shows… Dif­fi­cile de choisir un seul sou­ve­nir à re­te­nir d’une car­rière si riche. Ste­fan Ols­dal se sou­vient tout de même des « shows mé­mo­rables » que Pla­ce­bo a joués avec Da­vid Bo­wie, ami de longue date du groupe, le­quel avait pu­blié une vi­déo d’hom­mage lors de la mort du gé­nie bri­tan­nique en 2016. Le bas­siste rap­pelle éga­le­ment qu’il a joué « au Cam­bodge juste de­vant Ang­kor Vat », temple boud­dhiste clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’unesco, en dé­cembre 2008, dans le cadre d’une cam­pagne contre la traite d’êtres hu­mains. « C’est pro­ba­ble­ment le show le plus spec­ta­cu­laire qu’on ait fait, le plus inhabituel. Nous étions très ho­no­rés d’être le pre­mier groupe de rock à jouer ici. »

« C’est beau que nous soyons en­core ici »

Avec son 20 Years Tour, Pla­ce­bo pour­suit jus­qu’à Noël une sé­rie de concerts dé­bu­tée en oc­tobre 2016. Pour, en­suite, re­prendre la com­po­si­tion et le che­min des stu­dios d’en­re­gis­tre­ment ? Ste­fan Ols­dal pré­fère se fo­ca­li­ser pour le mo­ment sur sa tour­née ac­tuelle. « Nous al­lons nous dé­pla­cer et tour­ner, tour­ner, tour­ner, pour ame­ner notre mu­sique dans le plus de par­ties du monde pos­sible. Nous sommes concentrés là­des­sus. »

Le bas­siste de 43 ans me­sure l’in­croyable aven­ture qu’il vit avec son ami Brian Mol­ko, avec qui il forme le noyau dur de Pla­ce­bo. « Je pense que c’est beau que nous soyons en­core ici. Il y a de la beau­té dans la per­sé­vé­rance et dans le fait de par­ler à ses rêves. Pour Brian et moi, la mu­sique était notre rêve. C’est quelque chose que nous vou­lions faire étant en­fants, être dans un groupe et faire de la mu­sique. Donc le fait que nous soyons là, que nous puis­sions en­core le faire, c’est conti­nuel­le­ment un rêve. »

COME-BACK. Brian Mol­ko, fi­gure de Pla­ce­bo, fe­ra un re­tour at­ten­du au Prin­temps, vingt ans après son pre­mier concert au fes­ti­val et qua­torze a

AM­BIANCE. Le Prin­temps draine 200.000 fes­ti­va­liers. PHOTO S. PA­RA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.