Ir­ré­con­ci­liables

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 jours en pforlaitniqcu e& e monde - Claude Lesme

Les par­ti­sans de Be­noît Ha­mon n’ont pas eu de mots as­sez durs pour qua­li­fier la « traî­trise » de Ma­nuel Valls qui s’est dé­dit de sa pa­role en ap­pe­lant à vo­ter pour Em­ma­nuel Ma­cron. Au­de­là de la ques­tion de la pa­role en po­li­tique, il faut sans doute faire la part des choses en re­con­nais­sant que les fron­deurs qui ont pour­ri, jour après jour, le quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande, n’ont peut­être pas toute la lé­gi­ti­mi­té né­ces­saire pour ins­truire le pro­cès en dé­loyau­té de Ma­nuel Valls.

Cette rup­ture ir­ré­mé­diable des « deux gauches ir­ré­con­ci­liables » est d’abord l’échec d’une pri­maire de cir­cons­tances qui a am­pli­fié les di­vi­sions sans pro­duire un sys­tème pour obli­ger les per­dants à sou­te­nir le vain­queur.

Les vieux par­tis qui es­pé­raient s’en sor­tir avec cet ar­ti­fice manquent en fait de lea­ders na­tu­rels et in­con­tes­tables. C’est vrai pour les so­cia­listes qui tout au long de leur his­toire ont eu avec Jean Jau­rès, Léon Blum, Fran­çois Mit­ter­rand ou Lio­nel Jos­pin des hommes d’état ca­pable de fé­dé­rer leur fa­mille po­li­tique.

Be­noît Ha­mon dont la cam­pagne se dé­lite n’y a pas mis du sien en par­lant uni­que­ment à sa gauche et pas aux so­ciaux­dé­mo­crates. Main­te­nant, Ma­nuel Valls se re­trouve face à deux al­ter­na­tives : de­ve­nir le pi­vot d’une nou­velle ma­jo­ri­té ma­cro­nienne ou ré­or­ga­ni­ser l’op­po­si­tion en cas de vic­toire de Fillon, mais la re­con­quête du PS ne se­ra pas une si­né­cure. Et la re­com­po­si­tion en­fan­te­ra d’une gauche tra­di­tion­nelle de contes­ta­tion et d’une gauche de gou­ver­ne­ment. Ir­ré­con­ci­liables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.