LA SE­MAINE DE JACQUES MAIL­HOT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septième jour -

Nous voi­là ras­su­rés. Francois Hol­lande a pré­ci­sé cette se­maine que lors­qu’il au­ra pris sa re­traite de pré­sident, moi­je, contrai­re­ment à cer­tains… ne fe­ra pas des af­faires.

Tant mieux. Aus­si brillant soit­il, on a pu consta­ter que le sens des af­faires n’était pas tou­jours sa qua­li­té ma­jeure.

Quel­qu’un qui achète des trains à grande vi­tesse pour rou­ler à la vi­tesse d’un om­ni­bus n’est pas a prio­ri un émi­nent homme d’af­faires.

Quel­qu’un qui paie un coif­feur dix mille eu­ros par mois pour faire sa cou­leur n’est pas non plus un grand né­go­cia­teur.

Hor­mis la créa­tion d’une pe­tite so­cié­té de li­vrai­sons de vien­noi­se­ries à do­mi­cile à scoo­ter, Francois Hol­lande ne semble pas un ti­tan de la créa­tion d’en­tre­prise.

N’ayant vi­si­ble­ment ja­mais fait ap­pel, contrai­re­ment à cer­tains, à un tailleur de mé­tier pour bo­ni­fier sa sil­houette, il au­ra mis un peu de temps à com­prendre qu’il est des cos­tumes qui par­fois sont trop grands pour vous.

Or, dixit le grand in­sou­mis Mé­len­chon : Quand un ca­pi­taine de pé­da­lo nage dans ses vê­te­ments, il fi­nit par faire plouf.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.