Mi­chel Tour­nier l’hom­me­jar­din et sa my­tho­lo­gie

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - Jean-marc Laurent

Dans Ven­dre­di ou les Limbes du Pa­ci­fique Ro­bin­son re­fuse de quit­ter l’île de Spe­ran­za. « Parce qu’il pressent le ter­rible coup de vieux qu’il at­tra­pe­rait en ré­in­té­grant la so­cié­té », com­mente Mi­chel Tour­nier dans Le Vent Pa­ra­clet qui re­ferme le vo­lume mar­quant son en­trée dans la Pleïade. Dé­cé­dé en 2016 à Choi­sel, dans l’an­cien pres­by­tère de la val­lée de Che­vreuse où il a écrit toute son oeuvre, il avait or­ga­ni­sé sa vie d’er­mite au­tour de son jar­din. « L’homme­jar­din vieillit bien », écri­vai­til. « Par vo­ca­tion [il] creuse la terre et in­ter­roge le ciel ». Le Vent Pa­ra­clet offre un in­té­res­sant éclai­rage sur les ro­mans de Tour­nier, en ce que l’au­teur s’y in­ter­roge sur les se­crets de la créa­tion, par­ti­cu­liè­re­ment le che­min qui a conduit à l’écri­ture de ses grands ro­mans my­tho­lo­giques, Ven­dre­di ou les limbes du Pa­ci­fique, Le Roi des Aulnes et Les Mé­téores. Outre ces trois textes (quatre avec Ven­dre­di ou la vie sauvage), le vo­lume Pleïade pré­sente Gas­pard, Mel­chior & Bal­tha­zar, Gilles & Jeanne ain­si qu’un pro­jet de scé­na­rio de film Ven­dre­di. Les ma­nus­crits de Tour­nier pré­sen­tés en contre­point offrent un in­té­res­sant point de vue sur le pro­ces­sus de leur créa­tion. Conçue du vi­vant de l’au­teur, mais pu­bliée un an après sa dis­pa­ri­tion, cette édi­tion a été pi­lo­tée par Ar­lette Bou­lou­mié qui rap­pelle que Tour­nier, « ar­ti­san d’une es­pèce rare », se consi­dé­rait comme un « ar­ti­fi­cier » dont les livres ex­plosent en « une nuée d’oi­seaux de pa­pier » dans la foule ano­nyme où ils s’épa­nouissent.

1.824 pages, 73 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.