Son chien avait at­ta­qué sa propre mère

Le jeune homme écope de dix­huit mois de pri­son ferme

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région faits divers - Se­her Turk­men

Il avait d’abord re­con­nu avoir or­don­né à son chien d’at­ta­quer sa mère, le 11 mars.

De­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Mont­lu­çon, mer­cre­di, Marc Ro­drigues est re­ve­nu sur sa po­si­tion. « Je l’ai peut­être dit » mais « je ne m’en rap­pelle plus ». À cause de l’al­cool.

Ce ma­tin­là, à 9 heures, quand il rentre chez sa mère où il est re­ve­nu vivre, il est im­bi­bé. Il a pas­ sé la nuit à boire du whis­ky. L’am­biance est ten­due. Son bull­ter­rier le mord à la main droite. Puis, sur son ordre, le chien fonce sur sa mère. Le té­moi­gnage du pe­tit frère du pré­ve­nu cor­ro­bore les dires de sa mère. « J’ai dit au chien “t’at­taques qui toi ?” Ils ont peut­être com­pris “at­taque” », com­mente Marc Ro­drigues.

La vic­time est bles­sée aux bras, à la cuisse et aux mains. Une pha­lange de son an­nu­laire gauche a dû être am­pu­tée. Bi­lan : trente jours D’ITT, plus de sen­sa­tions à la main droite, une ré­édu­ca­tion de la main gauche et « la peur ». « Je ne veux plus qu’il vienne chez moi. Mon der­nier fils ne veut plus en­tendre par­ler de lui », pleure­t­elle.

Le chien, agres­sif et in­gé­rable se­lon les vé­té­ri­naires qui l’ont exa­mi­né, a été eu­tha­na­sié… Son pro­prié­taire ne com­prend pas ce qui s’est pas­sé : « Je ne lui ai ja­mais ap­pris à at­ta­quer. » Re­con­nu cou­pable de vio­lences vo­lon­taires, il est condam­né à trois ans de pri­son, dont la moi­tié avec sur­sis et mise à l’épreuve. Main­te­nu en dé­ten­tion, il de­vra suivre des soins, in­dem­ni­ser la vic­time et ne plus en­trer en contact avec elle. Il lui est in­ter­dit de dé­te­nir une arme et de pos­sé­der un chien pen­dant cinq ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.