Le cas­tor a re­trou­vé son mi­lieu na­tu­rel

L’ani­mal re­cueilli dé­but mars à Bayet dans l’al­lier été re­lâ­ché ven­dre­di dans la Sioule

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région actualité - Pierre Gé­rau­die pierre.ge­rau­die@cen­tre­france.com

Une opé­ra­tion aty­pique s’est dé­rou­lée ven­dre­di dans l’al­lier sur les bords de Sioule. Un cas­tor, pris en charge pen­dant plus d’un mois après avoir été re­trou­vé ma­lade, a été re­mis en li­ber­té.

Il avait été re­cueilli dé­but mars, seul et af­fai­bli, dans le do­maine d’un couple d’hor­ti­cul­teurs de Bayet (Al­lier).

« Il était tout maigre, calme, sous­ali­men­té », se rap­pelle Vé­ro­nique, maî­tresse des lieux. Alors il a tout de suite été pris en charge. Et un mois et de­mi après, le pe­tit cas­tor a pu re­trou­ver son mi­lieu na­tu­rel. Le point d’orgue d’une belle histoire où rien n’au­ra été lais­sé au ha­sard pour re­mettre sur pattes l’ani­mal dont l’es­pèce est pro­té­gée de­puis cin­quante ans.

Panse Bêtes à Cha­ma­lières

Au dire des res­pon­sables de l’as­so­cia­tion Panse Bêtes, qui ont pi­lo­té cette opé­ra­tion de re­mise en li­ ber­té, la prise en charge d’un cas­tor re­lève d’ailleurs de l’ex­cep­tion­nel. « C’est com­plè­te­ment aty­pique. D’ha­bi­tude on s’oc­cupe plu­tôt d’écu­reuils, de chauve­sou­ris ou de hé­ris­sons », sou­ligne Laurent Long­cham­bon, pré­sident d’une as­so­cia­tion qui n’a pas mé­na­gé ses ef­forts, de­puis plus d’un mois, pour s’oc­ cu­per du ron­geur. D’abord pris en charge par une cli­nique vé­té­ri­naire, où il a été ame­né par le couple d’hor­ti­cul­teurs, le cas­tor est en­suite ar­ri­vé au centre de soins pour mam­mi­fères sau­vages de « Panse Bêtes », à Cha­ma­lières. Il y a été pla­cé dans une hutte ar­ti­fi­cielle, avec un pe­tit point d’eau. Dans ce pe­tit es­pace, des soins quo­ti­ di­ens ont été ap­por­tés à l’ani­mal. « Pour le nour­rir, on a fait ve­nir des branches de peu­plier, de saule, de frêne », pré­cise Laurent Long­cham­bon. Souf­frant vrai­sem­bla­ble­ment d’un pro­blème d’ordre in­fec­tieux à son ar­ri­vée, l’ani­mal, âgé d’un peu plus d’un an, a ain­si re­ga­gné en éner­gie au fur et à me­sure. En poids et en taille, aus­si. Suf­fi­sam­ment pour pou­voir être re­lâ­ché en toute sé­cu­ri­té, et à l’en­droit même où il avait été re­cueilli.

L’im­por­tance du lieu

« C’est très im­por­tant, parce que les cas­tors ont leur ter­ri­toire, leurs re­pères. Et puis il est bien de le re­mettre en li­ber­té chez les gens qui l’ont re­trou­ vé », note Laurent Long­cham­bon. Le couple d’hor­ti­cul­teurs n’a d’ailleurs rien man­qué de cette opé­ra­tion in­so­lite, sui­vie par une quin­zaine de cu­rieux, et par une équipe de l’of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS), qui s’oc­cupe lo­ca­le­ment du sui­vi de l’es­pèce. « Quand on l’a re­trou­vé, je ne pen­sais même pas qu’on al­lait pou­voir le sau­ver », confie Vé­ro­nique.

Au­jourd’hui, c’est chose faite. Le cas­tor a pu re­ga­gner la Sioule où il a peu­têtre re­trou­vé sa fa­mille.

LI­BER­TÉ. L’ani­mal a re­trou­vé son mi­lieu na­tu­rel après avoir été soi­gné pen­dant un mois et de­mi. PHO­TO DO­MI­NIQUE PARAT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.