Pe­tites ci­tés de ca­rac­tères en ré­seaux

Les com­munes ru­rales font re­con­naître leurs atouts avec un la­bel pour at­ti­rer plus de tou­ristes

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme actualité - Ma­rie Col­li­net ma­rie.col­li­net@cen­tre­france.com Pra­tique. Pour tout sa­voir sur les Pe­tites ci­tés de ca­rac­tère, ren­dez-vous sur www.pe­ti­tes­ci­tes­de­ca­rac­tere.com, té­lé­pho­ner au 04.73.68.14.97 ou par cour­riel à pe­ti­tes­ci­tes­de­ca­rac­tere63@gmail.com

Le la­bel Pe­tites ci­tés de ca­rac­tère re­con­naît le po­ten­tiel tou­ris­tique des com­munes ru­rales. Ar­tonne vient de re­joindre Châ­tel­don et Besse, qui sont dé­jà ho­mo­lo­guées.

Lo­vée dans la col­line, Ar­tonne est un bel­vé­dère de la Li­magne. De­puis cette se­maine, la com­mune est ho­mo­lo­guée Pe­tites ci­tés de ca­rac­tère. Mais une pe­tite ci­té de ca­rac­tère, qu’est­ce que c’est ?

Le la­bel est né en Bre­tagne, il y a 70 ans. Il est ar­ri­vé dans le Puy­de­dôme en 2014. La marque va­lo­rise des pe­tites com­munes ru­rales avec une po­pu­la­tion li­mi­tée (moins de 6.000 ha­bi­tants), leur histoire, leur pa­tri­moine de qua­li­té, afin d’ac­cueillir plus de tou­ristes. Par exemple, Ar­tonne a été ho­mo­lo­guée pour sa col­lé­giale SaintMar­tin et les ves­tiges des en­ceintes mé­dié­vales. Pour sa si­tua­tion per­chée à mi­pente, les bâ­tisses vi­ti­coles sur le co­teau du puy Saint­jean, et, en contre­bas, le cir­cuit de la Morge qui ouvre sur un es­pace na­tu­rel sensible.

Des en­ga­ge­ments

Mais comme l’a sou­li­gné Jean­Claude Mo­li­nier, maire d’ar­tonne, « l’ho­mo­lo­ga­tion n’est pas une fin en soi mais le dé­but pour pas­ser un cap ». Les com­munes qui re­çoivent ce la­bel s’en­gagent à me­ner une po­li­ti­ que en fa­veur de l’en­tre­tien, de la restauration et de la mise en va­leur du pa­tri­moine pri­vé et pu­blic, agir en fa­veur de l’em­bel­lis­se­ment des es­paces pu­blics mais aus­si fa­vo­ri­ser l’ac­cueil du pu­blic et l’ani­ma­tion de la ci­té. Et à Ar­tonne, il manque un restaurant. Les tou­ris­tiques peuvent sé­jour­ner dans des gîtes, faire leurs courses à l’épicerie et à la bou­lan­ge­rie mais il n’y a pas d’en­droit où se res­tau­rer. La com­mune veut re­mé­dier à ce manque et ce ra­pi­de­ment car, dans 5 ans, une com­mis­sion re­pas­se­ra afin de voir ce qui a été fait et dé­ci­de­ra de ré­at­tri­buer le la­bel ou non.

La sin­gu­la­ri­té de cette marque

Pour les res­pon­sables de la marque, il ne s’agit pas d’être en concur­rence avec d’autres ré­seaux, mais com­plé­men­taires. « Nous ne re­con­nais­sons pas seule­ment le pa­tri­moine bâ­ti mais tous les autres pa­tri­moines. Ici, il y a aus­si l’agri­cul­ture, l’histoire des arbres frui­tiers. Il est im­por­tant d’in­té­grer les an­ciens qui peuvent trans­mettre la mé­moire de ce qui doit être gar­dé », sou­ligne Pa­trick Tou­la­ras­tel, dé­lé­gué na­tio­nal des Pe­tites Ci­tés de Ca­rac­tère.

« L’ob­jec­tif est de ne pas tom­ber dans le piège du vil­lage mu­ sée. Et pour se faire, il faut que le vil­lage soit ha­bi­té et vi­vant, que la po­pu­la­tion soit im­pli­quée », com­plète Ca­ro­line Da­let, vice­pré­si­dente de l’as­so­cia­tion dans le dé­par­te­ment et maire de Cha­tel­don.

À Ar­tonne, les ha­bi­tants sont dé­jà im­pli­qués. Ils ont no­tam­ment par­ti­ci­pé à la sous­crip­tion lan­cée avec la Fon­da­tion du pa­tri­moine qui a per­mis de ré­col­ter 12.000 eu­ros afin de res­tau­rer les rem­parts.

Le ré­seau dans le Puy-de-dôme

Ar­tonne re­joint donc un ré­seau na­tio­nal de 130 com­munes ho­mo­lo­guées et un ré­seau dé­par­te­men­tal avec Besse et Châ­tel­don, qui ont dé­jà été ho­mo­lo­guées. En 2016 la com­mune de Sauxil­langes a été clas­sée ho­mo­lo­gable, un en­cou­ra­ge­ment qui re­con­naît le dy­na­misme de la ci­té mais qui dit qu’elle doit se do­ter d’ou­tils de pro­tec­tion. No­nette est éga­le­ment ho­mo­lo­gable.

Deux autres com­munes sont membre du ré­seau : Mon­tai­gutle­blanc, Saint­flo­ret.

L’ob­jec­tif, pour ces pe­tites com­munes, est de « se fé­dé­rer pour avoir les sou­tiens tech­niques et fi­nan­ciers. En Bre­tagne, le ré­seau fonc­tionne très bien, des tou­ristes or­ga­nisent même leur sé­jour en fonc­tion de cette ho­mo­lo­ga­tion », ex­plique Ca­ro­line Da­let.

VO­LON­TAIRES. Les ha­bi­tants d’ar­tonne sont im­pli­qués dans la dé­marche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.