LE DO­NA­TEUR RO­BERT BOUR­GI AF­FIRME QUE FRAN­ÇOIS FILLON N’AU­RAIT PAS RES­TI­TUÉ LES BONS COS­TUMES !

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & monde actualités -

CA­DEAUX. Luxe. L’avo­cat Ro­bert Bour­gi a été en­ten­du le 4 avril à l’of­fice an­ti­cor­rup­tion de la po­lice ju­di­ciaire, après les ré­vé­la­tions sur les cos­tumes de luxe qu’il avait of­ferts à Fran­çois Fillon (pho­to AFP). Se­lon une source proche du dos­sier, Ro­bert Bour­gi, 72 ans, a été en­ten­du en tant que té­moin. Dans la fou­lée de ces ré­vé­la­tions, l’en­quête sur de pos­sibles em­plois fic­tifs de Pe­ne­lope Fillon a été éten­due, le 16 mars, à l’af­faire des cos­tumes, sur des soup­çons de tra­fic d’in­fluence. Ro­bert Bour­gi a ex­pli­qué avoir com­ man­dé en no­vembre der­nier, pour Fran­çois Fillon, deux cos­tumes fac­tu­rés 13.000 eu­ros en fé­vrier et payés par chèque, « pour son triomphe à la pri­maire ». Il a pré­ci­sé ne pas connaître les mo­dèles choi­sis par le can­di­dat. Il lui avait dé­jà of­fert « en 2014, pour Noël », « un bla­zer bleu ma­rine et un pan­ta­lon gris » de chez Ar­nys, payés « 5.180 eu­ros ». Des ca­deaux of­ferts par ami­tié, « sans contre­par­tie », se­lon son avo­cat, Me Éric Mou­tet. Fran­çois Fillon avait re­con­nu avoir « eu tort » d’ac­cep­ter ces cos­tumes et a as­su­ ré les avoir ren­dus. Ro­bert Bour­gi a af­fir­mé que « trois housses », qu’il n’a « pas ou­vertes », avaient été por­tées à son ca­bi­net avant d’être re­mises aux en­quê­teurs. Se­lon Me­dia­part, « les en­quê­teurs soup­çonnent » le can­di­dat LR « de ne pas avoir res­ti­tué les bons cos­tumes de la marque Ar­nys ». « Dans la poche d’un des deux cos­tumes, il y avait une éti­quette “Made in Hol­land” », a ex­pli­qué Me Mou­tet. Se­lon l’avo­cat, un autre cos­tume qui avait été « of­fert par Ar­nys pour le prix des deux pre­miers », soit 13.000 eu­ros, n’au­rait pas été res­ti­tué.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.