Cler­mont comme un avion à ré­ac­tion

Une vic­toire bo­ni­fiée qui re­met les têtes à l’en­droit avant le Leins­ter

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports rugby - À Gre­noble, Ch­ris­tophe Bu­ron

Par­ta­gés entre une vo­lon­té fa­rouche de ré­agir après l’échec face à Brive et de se mettre dans les bonnes condi­tions men­tales avant la de­mie eu­ro­péenne, les Cler­mon­tois ont ta­pé fort sur les Gre­no­blois.

On ne sait pas si, sur le che­min du re­tour, les joueurs de Cler­mont ont eu une pen­sée par­ti­cu­lière, hier soir en pas­sant sur le pé­ri­phé­rique lyon­nais, pas très loin de Ger­land, pour ce qui les at­tend di­manche pro­chain, mais sur la pe­louse du stade des Alpes, ils ont pour­sui­vi un double ob­jec­tif. Ce­lui de re­nouer avec la vic­toire en Top 14, li­vrer une co­pie la plus propre pos­sible et, éga­le­ment, de se for­ger le ca­rac­tère pour re­le­ver le dé­fi du Leins­ter, pour la cin­quième de­mi­fi­nale de Coupe d’eu­rope de leur histoire.

A en croire les Gre­no­blois, Da­vid Mé­lé en tête, il était plus que com­pli­qué d’ar­rê­ter les Cler­mon­tois hier soir. « Tu as beau être cou­ra­geux, quand tu prends des avions comme ça dans le buf­fet, tu fi­nis par lâ­cher ».

Par­tir de Gre­noble avec ce suc­cès aus­si so­lide que pro­bant per­met dé­jà à Cler­mont d’être of­fi­ciel­le­ment qua­li­fié pour les phases fi­nales. Mais nul ne l’a évo­qué hier après match. Ca­mille Lo­pez ne ca­chait pas le fond de sa pen­sée.

« On ne va pas se pré­oc­cu­per de la suite du Top 14, bar­rage ou pas, la prio­ri­té c’est la Coupe d’eu­rope. Après Brive, il était im­por­tant de se re­trou­ver, en dé­fense dé­jà, sur notre sys­tème de jeu aus­si. C’était le meilleur moyen de pré­pa­rer la de­mie plein d’en­vie ».

Après avoir ab­sor­bé la pres­sion gre­no­bloise du dé­but de match, Cler­mont a dé­rou­lé et mar­qué des es­sais comme d’autres en­filent des perles. « Oui, c’est bien, mais face à une équipe qui a un gros coeur comme Gre­noble, il fal­lait d’abord bien dé­fendre en dé­but de match, pré­cise Paul Je­dra­siak. Ils ont mis de la den­si­té et de l’in­ten­si­té et il a fal­lu faire face ».

Di­manche pro­chain, l’ad­ver­saire se­ra bien évi­dem­ment d’un autre ca­libre. Per­sonne n’en doute. Avec une équipe qui re­trou­vait cer­tains cadres, L’ASM a bien né­go­cié ce dé­pla­ce­ment en Isère. Lo­pez fait par­tie de ces joueurs re­lan­cés. « Je ne vais pas mentir, de­puis le quart face à Tou­lon, le Leins­ter est dans un coin de ma tête. Ce soir, je n’y ai pas pen­sé, je n’ai pas joué avec le frein à main ni eu peur de la bles­sure, mais je sa­vais qu’il nous fal­lait li­vrer une per­for­mance consis­tante ».

Neuf es­sais au comp­teur, des sa­tis­fac­tions aux quatre coins du ter­rain, oui, Cler­mont a été consis­tant. Lar­ge­ment suf­fi­sant pour mettre la tête des Gre­no­blois sous l’eau. Mais le cur­seur de­vra sans doute être en­core un peu plus haut pour ma­ter les Ir­lan­dais.

« On va pré­pa­rer la de­mi­fi­nale plein d’en­vie » Lo­pez

MÉTAMORPHOSÉS. Au­tour de Fritz Lee, dont le re­tour a été bé­né­fique à Cler­mont, John Ulu­gia, Lu­do­vic Ra­do­savl­je­vic et Alexandre La­pan­dry ont eu l’oc­ca­sion de réa­li­ser une meilleure per­for­mance que la se­maine der­nière, contre Brive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.