LA SE­MAINE DE JACQUES MAILHOT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septième jour -

La cui­sine est un monde hié­rar­chi­sé qui pos­sède un mode de fonc­tion­ne­ment qua­si mi­li­taire avec ses fa­meux « Oui, chef ! Bien, chef ! »

En contem­plant cette cam­pagne pré­si­den­tielle plus proche de la cui­sine de mé­nage que de la grande, on ne peut s’em­pê­cher de com­pa­rer. Du­rant ces trois der­niers mois, nous au­rons vu plus de chefs de par­tis… que de chefs de cui­sine.

Ha­mon se­rait par­fait au garde­man­ger et pour­rait même ai­der à la pré­pa­ra­tion des courts­bouillons. Mé­len­chon sait pré­pa­rer une cui­sine la­ti­no­so­vié­tique pour le moins exo­tique.

Le Pen au­rait toute sa place à la pois­son­ne­rie tant elle uti­lise par­fai­te­ment bien les « lieux » com­muns, qu’ils soient jaunes ou noirs. Ma­cron a for­cé­ment toute sa place comme chef sau­cier avec son art consom­mé d’ac­com­mo­der les restes et de faire du frais avec de la conserve.

La bou­lan­ge­rie-pâ­tis­se­rie re­vient de droit à Fillon tant il connaît dé­sor­mais les qua­li­tés de la fa­rine.

Viennent en­suite les nom­breux mar­mi­tons et on fi­nit par la plonge avec l’in­con­tour­nable Bay­rou qui, voi­ci quelques an­nées, plon­gea pré­ci­sé­ment dans une pis­cine vide.

On n’at­tend plus qu’un vrai chef de cui­sine. De­puis le Gé­né­ral, la France manque cruel­le­ment d’étoiles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.