« Un an de tra­vail par­ti en une nuit »

Comme nombre de ses confrères, le vi­gne­ron Jé­rôme Cha­pel a tout per­du à cause du gel

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Région - Pierre Pey­ret pierre.pey­ret@cen­tre­france.com

Les nuits gla­ciales de la se­maine ont du­re­ment tou­ché les vignes des côtes d’au­vergne. Cer­tains vi­gne­rons ont tout per­du. Comme Jé­rôme Cha­pel, à Laps.

«Moins 4 de­grés ce ma­tin. Plus un bour­geon vert sur le do­maine ». Pos­té jeu­di ma­tin sur sa page Fa­ce­book, le mes­sage de Jé­rôme Cha­pel est d’une conci­sion bru­tale. Trois jours plus tard, le constat dres­sé par ce vi­ti­cul­teur ins­tal­lé à Laps (Puy­deDôme) reste sans ap­pel.

La grêle… puis le gel

Si, dé­but avril, la grêle tom­bée lo­ca­le­ment avait épar­gné cer­taines de ses douze par­celles de côtes d’au­vergne, les nuits gla­ciales de cette se­maine, mar­quées par une al­ter­nance de ge­lées blanches et noires avec beau­coup de vent, n’ont pas fait dans le dé­tail.

Ces 3,5 hec­tares sont condam­nés. Il a d’ores et dé­jà ti­ré un trait sur sa pro­duc­tion an­nuelle de 120 hec­to­litres. « La pousse avait trois se­maines d’avance. Si vous étiez pas­sé la se­maine der­nière, les vignes étaient vertes », sou­pire­t­il de­puis une de ses par­celles. Ce sa­me­di, les bour­geons sont flé­tris, comme né­cro­sés par le gel. « C’est le tra­vail d’une an­née qui est par­ti en une nuit. »

A 31 ans, le choc est dur à en­cais­ser pour ce jeune vi­ti­cul­teur par­ti de rien. Et qui vit là son pre­mier sé­rieux aléa cli­ma­tique de­ puis son ins­tal­la­tion en 2008. « Je ne réa­lise pas en­core. Il va fal­loir ac­com­plir le même tra­vail mais avec zé­ro pro­duc­tion der­rière », tente­t­il de se pro­je­ter alors qu’il es­time la perte to­tale de son chiffre d’af­faires à 35.000 €.

« Il va fal­loir tra­vailler dou­ble­ment », pré­vient Be­noît Mon­tel, pré­sident de la fé­dé­ra­tion vi­ti­cole du Puy­de­dôme. « Ce­la va pous­ser n’im­porte comment. Les plants vont se dé­fendre. Des bour­geons vont res­sor­tir, mais avec un dé­ca­lage de trois se­maines, ils n’ar­ri­ve­ront pas à ma­tu­ri­té. Ils ne vont faire que des feuilles », pour­suit­il en guise d’aver­tis­se­ment à la tren­taine de vi­ti­cul­teurs de la fé­dé­ra­tion.

Dans le centre du Puyde­dôme, les dé­gâts cau­sés par ces ge­lées sont aus­si in­at­ten­dus que con­ si­dé­rables. « Plus par­ti­cu­liè­re­ment vers Saint­mau­rice, Be­naud, Ville­neuve, Rei­gnat. C’est du ja­mais vu de­puis 1988 », es­saie de da­ter Gilles Vi­dal, vi­gne­ron et ad­mi­nis­tra­teur de la cave Saint­ver­ny (qui compte soixante­cinq vi­ti­cul­teurs).

« Les ex­perts ont com­men­cé à pas­ser de­puis ven­dre­di. Ce­la va conti­nuer en dé­but de se­maine. »

Dans son mal­heur, Jé­rôme Cha­pel était as­su­ré contre la grêle et le gel. « Ce­la per­met au moins de cou­vrir les charges mais tous les vi­ti­cul­teurs ne sont pas dans ce cas », se dé­sole­t­il, so­li­daire dans l’épreuve.

LAPS. Dans le centre du dé­par­te­ment, Jé­rôme Cha­pel, vi­gne­ron, ne peut que consta­ter les dé­gâts. « Le gel n’a pas fait de dif­fé­rence. Toutes mes par­celles ont été im­pac­tées. » PHO­TO P. P.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.