REPÈRES

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

Dé­buts. Grand Prix de Grande-bretagne en 1977 avec Jean-pierre Ja­bouille. Grands Prix. Re­nault en a dis­pu­té 321 et rem­por­té 35, comp­ta­bi­lise 1.326 points au cham­pion­nat du monde, affiche 100 po­diums, 51 pôles po­si­tions et 31 meilleurs tours en course. Titres. Re­nault F1 a rem­por­té, à ce jour, 2 titres construc­teurs et 2 titres pi­lotes, ces der­niers avec l’es­pa­gnol Fer­nan­do Alon­so en 2005 et 2006 et l’écu­rie Mild Se­ven Re­nault F1 Team. Il s’agit de l’ex-écu­rie Be­net­ton, ra­che­tée en 2001 et de­ve­nue Re­nault en 2002. Points. Les trois pre­miers de Re­nault en F1 sont rem­por­tés par Jean-pierre Ja­bouille en 1978 avec la RS01 équi­pée d’un mo­teur V6 tur­bo, chaus­sée de pneus Mi­che­lin. Sa pre­mière vic­toire est celle du Grand Prix de France à Di­jon 1979, tou­jours avec Jean-pierre Ja­bouille. La sai­son der­nière, Re­nault Sport For­mu­la One Team a dis­pu­té 21 Grands Prix, ins­crit 8 points et s’est clas­sé 9e au cham­pion­nat. Mo­to­riste. Re­nault est as­so­cié aux titres des écu­ries équi­pées de son mo­teur : Williams en 1992, 1993 et 1994, Be­net­ton For­mu­la en 1995, Williams en 1996 et 1997, Re­nault F1 Team en 2005 et 2009, Red Bull Ra­cing en 2010, 2011, 2012, 2013. Les pi­lotes cham­pions du monde de F1 avec un mo­teur Re­nault : Ni­gel Man­sell (1992), Alain Prost (1993), Mi­chael Schu­ma­cher (1995), Da­mon Hill (1996), Jacques Ville­neuve (1997), Fer­nan­do Alon­so (2005 et 2006), Se­bas­tian Vet­tel (2010, 2011, 2011, 2012 et 2013). Ja­bouille. Après Re­nault puis l’écu­rie Li­gier, en qua­li­té de di­rec­teur tech­nique, Jean-pierre Ja­bouille a re­pris le vo­lant dans le cham­pion­nat de France de su­per­tou­risme. Lié à Peu­geot, Jean Todt le choi­sit pour être l’homme de base du pro­gramme Peu­geot 905 en 1990. En juin 1993, après un po­dium aux 24 h du Mans, il est dé­si­gné pour suc­cé­der à Jean Todt (en par­tance chez Fer­ra­ri) à la tête de Peu­geot Sport. Il est no­tam­ment char­gé de pré­pa­rer l’ar­ri­vée du construc­teur en F1. Deux ans plus tard, après des dé­buts mi­ti­gés dans la dis­ci­pline reine (rup­ture avec Mcla­ren, par­te­na­riat peu convain­cant avec Jor­dan), il est rem­pla­cé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.