L’ita­lien Mi­chele Scar­po­ni se tue à l’en­traî­ne­ment

Hier ma­tin

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Sports -

Le cy­cliste ita­lien Mi­chele Scar­po­ni, vain­queur du Tour d’ita­lie en 2011, est dé­cé­dé hier ma­tin à 37 ans après avoir été per­cu­té par une ca­mion­nette lors d’une sor­tie d’en­traî­ne­ment, a an­non­cé son équipe As­ta­na.

« Notre cou­reur Mi­chele Scar­po­ni est mort ce ma­tin alors qu’il s’en­traî­nait sur son vé­lo près de son do­mi­cile à Fi­lot­tra­no (centre de l’ita­lie, ndlr). Mi­chele a été ren­ver­sé par un van à un car­re­four », écrit dans un com­mu­ni­qué la for­ma­tion ka­za­khe, qui parle d’une « tra­gé­die trop grande pour les mots ».

Scar­po­ni, âgé de 37 ans, était en pleine pré­pa­ra­tion pour le Tour d’ita­lie, qui dé­bu­te­ra le 5 mai en Sar­daigne. Après le for­fait pour bles­sure de Fa­bio Aru, il de­vait être le lea­der de l’équipe As­ta­na sur l’épreuve.

« Je ne sais pas, je n’y ar­rive pas. Je n’ai pas de mots, mon ami… », a de son cô­té écrit Vin­cen­zo Ni­ba­li, que Scar­po­ni avait épau­lé chez As­ta­na lors de ses suc­cès sur le Tour de France 2014 et sur le Gi­ro 2016.

Pro­fes­sion­nel de­puis 2002, père de jeunes ju­meaux, Scar­po­ni s’était illus­tré par ses qua­li­tés de grim­peur et avait rem­por­té le Gi­ro 2011 après le dé­clas­se­ment de l’es­pa­gnol Al­ber­to Con­ta­dor pour do­page. « Je reste pa­ra­ly­sé, sans voix, à l’an­nonce du dé­cès de Scar­po­ni, une grande per­sonne avec tou­jours un sou­rire conta­gieux. Re­pose en paix, ami », a écrit Con­ta­dor sur Twit­ter.

Un re­fus de prio­ri­té

Scar­po­ni avait lui­même été sus­pen­du 18 mois entre 2007 et 2008 dans le cadre de l’af­faire Puer­to.

Trois fois qua­trième du Gi­ro (2010, 2012 et 2013), il n’avait ja­mais brillé sur le Tour de France, avec une 24e place comme meilleur ré­sul­tat en 2012. Il avait éga­le­ment rem­por­té Tir­re­no­adria­ti­co en 2009.

Se­lon une édi­tion lo­cale sur in­ter­net du quo­ti­dien ita­lien Il Res­to del Car­li­no, qui cite des sources au sein des ca­ra­bi­nie­ri, l’ac­ci­dent se­rait lié à un re­fus de prio­ri­té, le chauf­feur du vé­hi­cule im­pli­qué ayant ex­pli­qué « ne pas avoir vu » Scar­po­ni.

TOUR D’ITA­LIE. Scar­po­ni avait rem­por­té le Gi­ro en 2011.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.