La pho­to du tour­nage

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

Jean-claude La­ruelle a vé­cu dans les sou­ve­nirs de ce tour­nage. « Je n’avais que 5 ans à l’époque, je ne me rap­pelle pas grand-chose si­non que j’ai pu faire de nom­breux tours de ma­nège. Mais tout le monde dans la fa­mille m’en par­lait sou­vent. Et je me rap­pelle mieux quand le film a été pro­je­té, j’avais 8 ans, vous voyez c’était sur le mur qui est là. » Et du geste, Jean-claude La­ruelle montre la sur­face plane joux­tant la Mai­son de Jour de fête. L’histoire a connu un re­bon­dis­se­ment in­at­ten­du quinze ans plus tard : « Mon cousin fai­sait son service mi­li­taire en Al­le­magne et a vu que le film, qui s’ap­pe­lait là-bas Ta­ti’s Schüt­zen­fest, était pro­je­té dans la ville où il se trou­vait. Il est al­lé au ci­né­ma et a re­mar­qué, dans le hall, au mi­lieu des pho­tos du film, que j’étais sur l’une d’entre elles de­vant le ma­nège. Il a dis­cu­té avec les res­pon­sables du ci­né­ma, m’a rap­por­té la pho­to à son re­tour en France. J’avais 20 ans, je l’ai toujours. »

SOU­VE­NIR. La pho­to de Jean-claude La­ruelle lors du tour­nage a été in­té­grée au dé­cor du ma­nège tel qu’il fi­gure dans le film et qui a été inau­gu­ré hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.