Vieux dé­mons

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - 7 joursfrea n np ce & ol itiqmuoende actualités - Claude Lesme

Même s’il a été dé­bran­ché en trois jours, le rem­pla­ce­ment de Jean­françois Jalkh, bom­bar­dé pré­sident du Front national par in­té­rim, suite à un gad­get de cam­pagne de Ma­rine Le Pen (un court re­trait avant le se­cond tour de la présidentielle), peut être consi­dé­ré comme un deuxième gros faux­pas après ce­lui con­cer­nant les pro­pos de la can­di­date fron­tiste sur le Vél’d’hiv.

C’est ef­fec­ti­ve­ment une faute po­li­tique que d’avoir nom­mé ce sul­fu­reux vé­té­ran le­pé­niste à ce poste en vue, alors qu’il s’est re­trou­vé confron­té à la te­nue de pro­pos né­ga­tion­nistes sur les chambres à gaz et ac­cu­sé d’avoir as­sis­té à une com­mé­mo­ra­tion du ma­ré­chal Pé­tain. Loin de la France libre du gé­né­ral de Gaulle.

Les li­mites de la dé­dia­bo­li­sa­tion sont at­teintes avec ce coup dur pour le FN, rat­tra­pé par ses vieux dé­mons comme au temps des dé­ra­pages de Jean­ma­rie Le Pen. Le contraste est aussi très né­ga­tif après la vi­site de Macron à Ora­dour. Ce­la jette éga­le­ment le dis­cré­dit sur ceux qui se pré­valent du gaul­lisme pour faire al­liance avec l’extrême droite.

Alors qu’elle est en­ga­gée dans une opé­ra­tion de séduction des élec­teurs mé­len­cho­nistes, cette affaire tombe au plus mal pour Ma­rine Le Pen en ra­me­nant le dé­bat sur les va­leurs de la Ré­pu­blique après son coup d’éclat à Whirl­pool au­tour de l’an­goisse des dé­lo­ca­li­sa­tions. Une fa­çon, à la veille de la Fête du tra­vail, de re­don­ner du car­bu­rant à un front ré­pu­bli­cain un peu pous­sif, en dé­mon­trant que Macron et Le Pen ce n’est pas la même chose.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.