Les élec­tions per­met­tront de dé­si­gner 577 dé­pu­tés, dont douze Au­ver­gnats. Le pre­mier tour au­ra lieu di­manche pro­chain, le se­cond di­manche 18 juin. Les bu­reaux de vote se­ront ou­verts de 8 heures à 18 heures.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-De-Dôme Dans Les Coulisses De L'actualité -

MUET ET HEU­REUX DE L’ÊTRE.

Alors que la can­di­da­ture de Lau­rence Vich­nievs­ky (La Ré­pu­blique en marche) in­quiète sé­rieu­se­ment cer­tains de ses concur­rents sur la cir­cons­crip­tion de Cler­mont-mon­tagne, il y en a un qui est bien content d’être contraint à res­ter muet. En re­trait de la vie po­li­tique na­tio­nale et lo­cale, en rai­son de son obli­ga­tion de ré­serve liée à ses fonc­tions de membre du Conseil consti­tu­tion­nel, Mi­chel Cha­rasse n’a ain­si pas à com­men­ter la can­di­da­ture de la ma­gis­trate avec qui il avait eu maille à par­tir lors­qu’il était sé­na­teur, après avoir quit­té le gou­ver­ne­ment en 1992. Un épi­sode lar­ge­ment re­la­té dans le livre de son avo­cat Gilles-jean Por­te­joie Les nuits blanches d’une robe noire, qui doit sor­tir en poche chez l’édi­teur De Bo­rée à l’au­tomne.

ÇA FLINGUE À ORCINES.

En mee­ting mar­di à la mai­rie d’orcines, le can­di­dat UDILR Louis Gis­card d’es­taing et son in­vi­té Laurent Hé­nart, pré­sident na­tio­nal du Par­ti ra­di­cal et maire de Nan­cy, ont at­ta­qué Lau­rence Vich­nies­ky, la can­di­date ma­cro­niste : « Elle plaide pour la pu­ri­fi­ca­tion (sic) de la vie pu­blique… », a iro­ni­sé Laurent Hé­nart, «… tout en res­tant ma­gis­trat en ac­ti­vi­té », a ren­ché­ri LGE qui n’a pas plus épar­gné Ch­ris­tophe Serre, dis­sident LR au­to-in­ves­ti : « Tous ceux qui se dé­tournent d’une dé­marche d’union se re­trouvent au bord du che­min ».

ET TOC !

Pas de pi­tié entre concur­rents dans la 1re cir­cons­crip­tion de Cler­mont-cournon. Le can­di­dat LR Maxime Ver­gnault tacle l’in­sou­mis Alain Laf­font, en lui ob­jec­tant qu’il « ne connaît pas bien les contours de la cir­cons­crip­tion sur la­quelle il se pré­sente ». Mais en­core ? « Il n’est pas fait men­tion de Blanzat sur son af­fiche of­fi­cielle », ri­cane le can­di­dat de la droite, en dé­voi­lant l’af­fiche du can­di­dat mé­len­cho­niste où sont men­tion­nées toutes les com­munes, sauf une.

IN­VI­TÉS PAR LE PRÉ­SIDENT.

Les can­di­dats de La Ré­pu­blique en marche du Puy-de­dôme ont été in­vi­tés, au Stade de France, par Em­ma­nuel Ma­cron à la fi­nale du Top 14 Cler­mont-tou­lon.

« DÉGUEULASSE ».

In­ter­pel­lé sur Twit­ter par Guillaume Vi­mont, conseiller mu­ni­ci­pal Front de Gauche de Cler­mont-fer­rand, Da­nielle Au­roi a ré­agi. Ce­lui-ci, do­cu­ments de la Haute au­to­ri­té pour la trans­pa­rence de la vie pu­blique à l’ap­pui, de­man­dait à la dé­pu­tée EELV si elle em­ploie son conjoint et la fille de ce der­nier comme col­la­bo­ra­teur par­le­men­taire. Contac­tée, elle confirme que Pierre Court est son conjoint. « Je ne suis ni ma­rié, ni pac­sé, ni en concu­bi­nage. Cha­cun a son compte ban­caire et son ap­par­te­ment. Il tra­vaille à mi-temps. Il s’oc­cupe de faire ma re­vue de presse et il par­ti­cipe à ma com­mu­ni­ca­tion. » La fille de ce der­nier, quant à elle, tra­vaille « de­puis le dé­but » pour Da­nielle Au­roi au se­cré­ta­riat de pré­si­dence. Au-de­là de la pré­ci­sion, elle trouve le pro­cé­dé « dégueulasse, peu cor­rect et dé­pla­cé ».

DU PA­PIER À CI­GA­RETTE AU PA­PIER À LETTRE.

Le Rio­mois Bo­ris Bou­chet, conseiller ré­gio­nal com­mu­niste, ne mé­nage pas sa plume : il vient d’écrire quatre mis­sives aux nou­veaux mi­nistres pour dé­fendre le pro­jet por­té par les sa­la­riés de la Sei­ta et l’ave­nir de la fi­lière ta­ba­cole fran­çaise. Il a ain­si in­ter­pel­lé Bru­no Le Maire, Agnès Bu­zyn, Gé­rald Dar­ma­nin et Jacques Me­zard, avec des ar­gu­ments adap­tés à chaque mi­nis­tère : l’éco­no­mie, la san­té, les comptes pu­blics et l’agri­cul­ture. Il ré­clame une table ronde in­ter­mi­nis­té­rielle as­so­ciant l’en­semble des ac­teurs de la fi­lière. Il sou­haite que le gou­ver­ne­ment « prenne le dos­sier en main et in­ter­vienne pour sau­ver l’em­ploi et ga­ran­tir une maî­trise de la pro­duc­tion et de la dis­tri­bu­tion de ta­bac pour ré­pondre aux en­jeux de san­té pu­blique ».

LA BI­BLIO­THÈQUE DE RIOM « BACHOTTE ».

La bi­blio­thèque de Riom Li­magne et Vol­cans passe, cette an­née en­core, en mode « ré­vi­sions » ! Du 6 au 20 juin, les ly­céens sont in­vi­tés à ve­nir ré­vi­ser dans les lo­caux de la bi­blio­thèque, à Riom. Ils bé­né­fi­cie­ront no­tam­ment d’un ac­cès gra­tuit à in­ter­net et au wi­fi. Et des ra­fraî­chis­se­ments se­ront même of­ferts. Ça vaut le coup de ba­chot­ter !

LA SCÈNE NA­TIO­NALE (UN PEU) EN RE­TARD…

En conclu­sion de son bi­lan de la sai­son, ven­dre­di, le di­rec­teur de la Co­mé­die de Cler­mont, Jean-marc Gran­gier, a dé­cla­ré que le chan­tier de la scène na­tio­nale - qui est ac­tuel­le­ment dans la phase désa- mian­tage - au­rait trois mois de re­tard. Se­lon la mai­rie, le­dit re­tard se­rait en réa­li­té d’en­vi­ron un mois. La rai­son ? Deux lots (re­la­tifs au gros oeuvre, la me­nui­se­rie ex­té­rieure, la char­pente mé­tal­lique, les fon­da­tions etc) dé­cla­rés sans suite et qu’il est né­ces­saire de re­lan­cer. Ce se­ra chose faite semble-t-il cou­rant juin pour un ré­sul­tat po­si­tif à va­li­der, si tout se passe bien, lors du conseil mu­ni­ci­pal de sep­tembre. A suivre….

UN NOU­VEAU DOYEN.

La fa­cul­té de mé­de­cine de Cler­mont-fer­rand, qui est l’une des plus an­ciennes ins­ti­tu­tions d’en­sei­gne­ment de la mé­de­cine en France (elle a été fon­dée en 1681), va chan­ger de doyen. Le pro­fes­seur Jean Cha­zal quit­te­ra of­fi­ciel­le­ment ses fonc­tions le 30 juin. Pour le rem­pla­cer, c’est le chef de ser­vice de neu­ro­lo­gie du CHU, Pierre Cla­ve­lou, qui a été élu.

JEAN-MA­RIE CAVADA A CHOI­SI.

L’an­cien jour­na­liste TV, au­jourd’hui pré­sident de Gé­né­ra­tion Ci­toyens et dé­pu­té eu­ro­péen, Jean-ma­rie Cavada, ani­me­ra ven­dre­di, à 19 heures, salle Le­clan­ché, à Cler­mont, une réunion pu­blique pour sou­te­nir Fré­dé­ric La Car­bo­na, can­di­dat de GC sur la 1re cir­cons­crip­tion. Si Jean-ma­rie Cavada a « an­non­cé son sou­tien à Em­ma­nuel Ma­cron en dé­but d’an­née 2017 », il es­time que « dans cer­taines cir­cons­crip­tions Gé­né­ra­tion Ci­toyens semble plus apte à por­ter cer­taines va­leurs que les re­pré­sen­tants dé­si­gnés par le par­ti de la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle ». Va­lé­rie Tho­mas, la can­di­date ma­cro­niste ap­pré­cie­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.