Re­tour­ner à la mer

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche - RA­PHAËL HAROCHE Blan­dine Hu­tin-mer­cier Re­tour­ner à la mer de Ra­phaël Haroche (Gal­li­mard) ; 166 pages, 17,50 €.

À l’en­tendre, l’en­vie d’écrire lui est ve­nue comme ça, presque par ha­sard. On se lève le ma­tin et on prend la plume… Ra­phaël Haroche – Ra­phaël le chan­teur pour ceux qui aiment ses ri­tour­nelles graves et sa voix au timbre fé­mi­nin – s’est ain­si lan­cé, un jour, dans l’écri­ture. De nou­velles plu­tôt que de ro­man, parce que c’est de ce genre, ra­pide et in­ci­sif, propre à mul­ti­plier les ex­pé­riences et les uni­vers, qu’il a trou­vé les clés. Ou­vrant à son tour une boîte de Pan­dore ori­gi­nale et abou­tie, au point d’ob­te­nir le tout ré­cent prix Gon­court de la nou­velle. Re­tour­ner à la mer (Gal­li­mard), treize nou­velles, au­tant d’uni­vers cir­cons­tan­ciés, de por­traits ci­se­lés, de sen­si­bi­li­tés dé­voi­lées ; des en­fants hurlent, des poings s’écrasent contre un sac de sable, un homme veut mou­rir de la main d’un ami, l’al­cool rend triste, un fils vit sous la coupe de sa mère, le som­meil s’en­fuit, l’amour sur ses pas… Toute une hu­ma­ni­té qui tremble et rêve, qui doute et es­père. Un flo­ri­lège de pen­sées fades, de peurs in­ex­pri­mables, de sen­ti­ments puis­sants, dont Ra­phaël Haroche nous dé­voilent, au fil de textes in­ci­sifs, in­ven­tifs, bruis­sant et vi­suels, les contours sou­vent flous. Et comme ça, presque par ha­sard, on se laisse sé­duire par ce pre­mier re­cueil, qu’on ai­me­rait voir sui­vi d’autres…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.