Entre folk­lore réel et ima­gi­né

Ca­brette et mu­sique tra­di­tion­nelle à l’honneur

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Si on sortait - Max Do­zolme

C’est un dé­fi ris­qué que l’or­chestre d’au­vergne, le groupe Kom­red et le ca­bret­tiste Jacques Puech ont re­le­vé avec brio. Faire en­tendre à l’opé­ra de Cler­mont un pro­gramme mê­lant mu­sique contem­po­raine et tra­di­tion­nelle au­ver­gnate. Un pa­ri réus­si grâce à la vir­tuo­si­té des mu­si­ciens et des com­po­si­teurs in­vi­tés pour l’oc­ca­sion.

Mê­ler mu­siques tra­di­tion­nelles et mu­siques écrites (que l’on a mal­heu­reu­se­ment pris l’ha­bi­tude de nom­mer « sa­vante » ou pire « clas­sique ») ne donne en­tière sa­tis­fac­tion qu’en de rares cas. La faute en est à une im­pres­sion de jux­ta­po­si­tion plu­tôt qu’à une réelle fu­sion de mondes dif­fé­rents. Pour­tant hier fut une soi­rée heu­reu­ se et ce pour plu­sieurs rai­sons. Tout d’abord Kom­red, grands spé­cia­listes de la mu­sique tra­di­tion­nelle au­ver­gnate, ont li­vré un flo­ri­lège de pièces tant vir­tuoses que sen­sibles qui ja­lon­naient deux oeuvres concer­tantes de haute vo­lée. Ar­tense (2003) pour or­chestre à cordes et vio­lon tra­di­tion­nel d’alain Sa­vou­ret et Au­vèrn­ha de Thier­ry Pé­cou, com­mande de l’or­chestre d’au­vergne et de l’agence des Mu­siques des Ter­ri­toires d’au­vergne (AMTA) dont la créa­tion mon­diale eut lieu hier soir. Une pièce sans pa­reille de par son ef­fec­tif : un concer­to pour or­chestre à cordes et… ca­brette ! Et l’ins­tru­ment ici n’a rien d’anec­do­tique, per­son­nage prin­ci­pal dé­rou­lant son timbre et son hé­ri­tage à tra­vers un pay­sage or­ches­tral vi­brant comme par sym­pa­thie.

UNION. La vio­lo­niste Clé­mence Co­gnet du groupe Kom­red in­ter­prète en so­liste Ar­tense d’alain Sa­vou­ret. PHO­TO RI­CHARD BRU­NEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.