Dans l’ur­gence

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Magdimanche -

En pré­fi­gu­ra­tion de son pro­gramme de consti­tu­tion d’un fonds d’« archives vi­vantes » (pho­to­gra­phie, de­si­gn, lit­té­ra­ture, ci­né­ma, danse…) la fon­da­tion Lu­ma a ac­quis 8.000 pho­to­gra­phies prises par An­nie Lei­bo­vitz dans la pre­mière par­tie de sa car­rière, entre 1968 et 1983. Une pé­riode par­ti­cu­liè­re­ment fé­conde du­rant la­quelle la pho­to­graphe du ma­ga­zine Rol­ling Stone a vé­cu de l’in­té­rieur et en tant qu’ac­teur la ré­vo­lu­tion cultu­relle des an­nées 70 à New­york, San Fran­cis­co et Los An­geles.

3.000 pho­to­gra­phies d’an­nie Lei­bo­vitz sont épin­glées dans l’an­cienne chau­dron­ne­rie mo­nu­men­tale d’arles comme dans l’ur­gence qui les a fait naître. Cer­taines se che­vauchent, des sé­ries oc­cupent des pan­neaux en­tiers de 10 ou 20 mètres de long comme dans l’ate­lier de l’ar­tiste à New York. Le par­cours est dense mais au­to­rise le pi­co­re­ment, le zoom thé­ma­tique.

Le vi­si­teur est ai­dé en ce­la par la chro­no­lo­gie du pro­pos. On suit An­nie Lei­bo­vitz de­puis son pre­mier ap­pa­reil pho­to ache­té en 1968 et ses pre­mières images fa­mi­liales sur la base mi­li­taire des Phi­lip­pines où son père est sta­tion­né. Ses images ra­content son par­cours de vie, sa quête d’ex­pé­rience, ses voyages. Elle vit et tra­vaille dans un kib­boutz, suit les traces de Cartier­bres­son à Pa­ris, réa­lise ses pre­miers re­por­tages pour Rol­ling Stone.

Étu­diante au San Fran­ci­so Art Ins­ti­tute elle écrit et pho­to­gra­phie pour le ma­ga­zine, ren­contre John Len­non et Yo­ko Ono, Allen Gins­berg, Joan Baez et son époux ob­jec­teur de conscience Da­vid Har­ris qui sort de pri­son, elle ac­com­pagne les All­man Brothers en tour­née.

En 1972, elle est l’une des pre­mières femmes jour­na­ listes à suivre l’élec­tion pré­si­den­tielle. Elle cou­vri­ra deux ans plus tard la dé­mis­sion de Nixon em­por­té par le Wa­ter­gate.

Elle est comme chez elle à Union Square à New York à la Fac­to­ry dans l’ate­lier d’an­dy Wa­rhol. Tous les mu­si­ciens, écri­vains, plas­ti­ciens en­ga­gés dans les ré­vo­lu­tions cultu­relles et po­li­tiques passent de­vant son ob­jec­tif, Van Mor­ri­son, Cat Ste­vens, Are­tha Frank­lin, Car­los San­ta­na, Lar­ry Co­ryell, Mick Jag­ger, Leo­nard Co­hen, Bob Dy­lan, Bruce Spring­steen, Ra­vi Shan­kar, Ni­na Si­mone, Mar­vin Gaye, Jim Har­ri­son, Jack Ni­chol­son, Den­nis Hop­per, Jane Fon­da, Ten­nes­see Williams, Tru­man Ca­pote…

Le 7 dé­cembre 1972, An­nie Lei­bo­vitz est à Cap Car­na­ve­ral en Flo­ride pour le dé­col­lage d’ap­po­lo 17. En 1973 elle est nom­mé pho­to­graphe en chef du ma­ga­zine Rol­ling Stone.

L’été 1975 An­nie Lei­bo­vitz suit les deux mois de la tour­née des Rol­ling Stones. « Une ex­pé­rience ex­trême, dit­elle ». Elle y montre la dé­me­sure des per­for­mances et la so­li­tude, l’isole­ ment qui s’en­suivent.

À la fin des an­nées 70, Lei­bo­vitz com­mence à uti­li­ser un ap­pa­reil pho­to grand for­mat qui pro­duit des né­ga­tifs car­rés. Ce qui en­traîne la pho­to­graphe vers des por­traits po­sés, Bette Midd­ler, Keith Ha­ring, Whoo­pi Gold­berg, Phi­lip Glass, Laurie An­der­son, Me­ryl Streep…

Elle pho­to­gra­phie John Len­non en dé­cembre 1980 dans son ap­par­te­ment de Cen­tral Park, nu et lo­vé contre le corps de Yo­ko Ono, quelques heures avant son as­sas­si­nat.

An­nie Lei­bo­vitz quitte Rol­ling Stone en 1983 et tra­vaille dé­sor­mais pour Va­ni­ty Fair puis pour Vogue qui pu­blie­ront ses por­traits. L’ex­po­si­tion et l’achat de la fon­da­tion Lu­ma s’ar­rêtent cette an­née­là qui marque un tour­nant dans la car­rière de la pho­to­graphe.

Née en 1949 dans le Con­nec­ti­cut, aux ÉtatsU­nis, An­nie Lei­bo­vitz a été dé­si­gnée lé­gende vi­vante par la bi­blio­thèque du Congrès amé­ri­cain. L’ex­po­si­tion d’arles se concentre sur les deux dé­cen­nies du­rant les­quelles s’est construite cette lé­gende.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.