Le pro­fes­seur Ca­brol s’était en­ga­gé pour la Mal­vialle

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme actualité -

Dé­cé­dé ven­dre­di, à l’âge de 91 ans, le pro­fes­seur Ch­ris­tian Ca­brol, qui a réa­li­sé la première greffe car­diaque d’eu­rope en 1968, s’était in­ves­ti pour sau­ver la grange de la Mal­vialle, construite à la fin du XIXE siècle à Ro­che­fort-mon­tagne.

« C’était un type cha­leu­reux, hu­mai­ne­ment ex­tra­or­di­naire » sa­lue Jean­marie Font­freyde, le pré­sident de l’as­so­cia­tion des amis de la Mal­vialle, à propos du pro­fes­seur Ch­ris­tian Ca­brol.

Ce der­nier s’est en ef­fet in­ves­ti entre 1996 et 2001, en tant que pré­sident d’hon­neur de l’as­so­cia­tion des amis de la Mal­vialle, pour sau­ver la grange du même nom. Un bâ­ti­ment re­mar­quable par ses di­men­sions (plus de 52 mètres de long) construit à Ro­che­fort­mon­tagne à la fin du XIX siècle, puis à l’aban­don dans les an­nées 1970. « Quand on s’ap­pe­lait, il me di­sait qu’il avait tou­jours la carte pos­tale de la Mal­vialle sur son bu­reau » sou­rit Jean­marie Font­freyde. Sau­vé, le do­maine de la Mal­vialle est oc­cu­pé de­puis 2001 par des moines or­tho­doxes.

CHIRURGIEN. Le pro­fes­seur Ch­ris­tian Ca­brol, ici en 2006, à Vichy. PHOTO FA­BIEN DUBESSAY

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.