47 mil­lions d’élec­teurs ap­pe­lés…

Com­bien de Fran­çais ac­com­pli­ront­ils leur de­voir de ci­toyen pour ce deuxième tour ?

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde Actualités -

Le vote pour le se­cond tour des élec­tions lé­gis­la­tives a dé­bu­té hier en outre-mer, avec Saint­pierre-et-mi­que­lon qui a don­né le coup d’en­voi du scru­tin, sui­vi de la Guyane et des An­tilles.

Si le scru­tin du deuxième tour des lé­gis­la­tives ne se dé­roule qu’au­jourd’hui en France mé­tro­po­li­taine, il a eu lieu dès hier dans une par­tie des ter­ri­toires ul­tra­ma­rins ain­si que dans deux cir­cons­crip­tions des Fran­çais de l’étran­ger (l’amé­rique du nord ain­si que l’amé­rique cen­trale, du sud et Ca­raïbes).

Fu­seau ho­raire oblige, ce sont, comme d’ha­bi­tude, les quelque 5.000 ins­crits de Saint­pierre­etMi­que­lon, la pe­tite col­lec­ti­vi­té fran­çaise de l’at­lan­tique nord, voi­sine du Ca­na­da, qui ont ou­vert le bal à 12 heures (8 heures lo­ca­le­ment).

Le ré­sul­tat y se­ra sui­vi de près cette an­née car la mi­nistre des outre­mer An­nick Gi­rar­din est en bal­lot­tage in­cer­tain. C’est la seule des six mi­nistres can­di­dats qui, au vu des ré­sul­tats du pre­mier tour, n’est pas as­su­rée de ga­gner et pour­rait donc perdre sa place au gou­ver­ne­ment en cas de dé­faite.

Signe de l’en­jeu, la par­ti­ci­pa­tion y était à 12 heures lo­cales net­te­ment en hausse par rap­port à la se­maine der­nière (33,05 % contre 25,19 %).

En Gua­de­loupe, où l’abs­ten­tion a dé­pas­sé les 70 % au pre­mier tour, les élec­teurs ont com­men­cé à vo­ter deux heures plus tard et plus nom­breux que di­manche der­nier.

Au to­tal, plus de 47 mil­lions d’élec­teurs sont ap­pe­lés aux urnes. Le re­nou­vel­le­ment de l’assemblée se­ra d’une am­pleur in­édite, sous l’ef­fet de la vague Ma­cron qui ouvre les portes à une nou­velle gé­né­ra­tion d’élus, dont une par­tie de no­vices en po­li­tique, de la loi in­ter­di­sant le cu­mul des man­dats et des pro­grès de la pa­ri­té hommes­femmes.

Seuls 222 dé­pu­tés sor­tants sont qua­li­fiés pour le se­cond tour. Au to­tal, 1.146 can­di­dats, dont 40 % de femmes, s’af­frontent dans 572 duels et une tri­an­gu­laire pour ten­ter de dé­cro­cher l’un des 573 sièges en­core en jeu pour un man­dat de cinq ans.

Quelle abs­ten­tion ?

Quatre dé­pu­tés seule­ment ont été élus dès le pre­mier tour, con­sé­quence de la forte abs­ten­tion. Le 11 juin, celle­ci avait dé­jà at­teint un ni­veau re­cord de­puis 1958, à 51,29 %, signe d’une dé­mo­bi­li­sa­tion des élec­teurs après la pré­si­den­tielle. Elle pour­rait grim­per en­core. En 2012, elle était de 44,6 % au se­cond tour.

La Ré­pu­blique en Marche pré­sente 454 can­di­dats pour ce se­cond tour, de­vant Les Ré­pu­bli­cains (264), le FN (120), La France in­sou­mise (67), le Par­ti so­cia­liste (65) et le Modem (62).

Plu­sieurs cir­cons­crip­tions se­ront très ob­ser­vées, no­tam­ment le sort de Jean­luc Mé­len­chon à Mar­seille, Manuel Valls dans l’es­sonne, Na­jat Val­laud­bel­ka­cem à Villeur­banne, ou en­core Na­tha­lie Kos­cius­ko­mo­ri­zet à Pa­ris.

1.146 can­di­dats dont 40 % des femmes

OUTRE-MER. Les élec­teurs d’outre-mer ont été les pre­miers à vo­ter hier. Pour la mé­tro­pole, c’est au­jourd’hui. AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.