L’agres­seur pré­su­mé de NKM pla­cé en garde à vue

Con­vo­qué par la po­lice, ce maire d’une pe­tite com­mune de l’eure « nie les faits »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - France & Monde Actualités -

Un homme a été pla­cé en garde à vue hier après avoir agres­sé jeu­di Na­tha­lie Kos­cius­ko-mo­ri­zet, can­di­date LR aux lé­gis­la­tives en cam­pagne à Pa­ris, qui avait per­du connais­sance.

À la veille du se­cond tour des lé­gis­la­tives, le sus­pect a été pla­cé en garde à vue « pour des faits de vio­lences vo­lon­taires sur per­sonne char­gée d’une mis­sion de ser­vice pu­blic » après cette agres­sion contre l’an­cienne mi­nistre sur un marché du Ve ar­ron­dis­se­ment.

Cet homme de 55 ans, maire d’une pe­tite com­mune de l’eure, s’est pré­sen­té de lui­même hier ma­tin à la po­lice ju­di­ciaire de Pa­ris, ré­pon­dant à la convo­ca­tion des en­quê­teurs. Il a été confron­té à l’ex­mi­nistre dans l’après­mi­di « mais il nie les faits », a dé­cla­ré Xa­vier Au­tain, l’avo­cat de NKM.

Après cette al­ter­ca­tion en pré­sence de jour­na­listes, l’agres­seur avait pris la fuite et était par­ti vers la bouche de mé­tro la plus proche. Pho­to­gra­phié, son vi­sage avait été dif­fu­sé dans les mé­dias et le par­quet de Pa­ris avait ou­vert une en­quête im­mé­dia­te­ment.

« Bo­bo de merde »

Na­tha­lie Kos­cius­ko­mo­ri­zet, en bal­lot­tage dé­fa­vo­rable face au can­di­dat de la Ré­pu­blique en marche Gilles Le Gendre, dis­tri­buait des tracts sur le marché de la place Mau­bert dans le Ve ar­ron­dis­se­ment jeu­di ma­tin lors­qu’un homme d’une cin­quan­taine d’an­nées les lui a pris pour les lui en­voyer au vi­sage, la trai­tant de « bo­bo de merde », se­lon une jour­na­liste de l’agence France Presse.

Elle a alors chu­té et per­du connais­sance plu­sieurs mi­nutes, sous une forte cha­leur. Re­ve­nue à elle, elle avait été conduite, pour su­bir des exa­mens, à l’hô­pi­tal Co­chin où le Pre­mier mi­nistre Édouard Phi­lippe lui avait ren­du vi­site dans la jour­née.

« Je vais mieux. J’ai be­soin en­core de quelque temps pour ré­cu­pé­rer », avait dé­cla­ré NKM le len­de­main, en quit­tant l’hô­pi­tal à la mi­jour­née.

Son agres­seur pré­su­mé fait par­tie des 33 maires à avoir par­rai­né la can­di­da­ture à la pré­si­den­tielle d’hen­ri Guai­no, l’an­cienne « plume » de Ni­co­las Sar­ko­zy, qui fai­sait par­tie des deux dis­si­dents LR à dé­fier NKM dans cette 2e cir­cons­crip­tion de la ca­pi­tale.

IDENTIFIÉ. L’agres­seur pré­su­mé lui avait ar­ra­ché les tracts des mains avant de les lui en­voyer dans le vi­sage. PHOTO AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.