Tout un art dans le San­cy

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une - PHO­TO HER­VÉ CHELLÉ

■ LAN­DART. Ho­ri­zons Arts­na­ture en San­cy pro­pose de dé­cou­vrir les oeuvres d’art contem­po­rain de dix ar­tistes ins­tal­lés sur le ter­ri­toire tout en se ba­la­dant. Près de 300 ar­tistes du monde en­tier pos­tulent à chaque édi­tion.

■ SUC­CÈS. La ma­ni­fes­ta­tion, qui dure trois mois (jus­qu’au 24 sep­tembre), fait ve­nir en­vi­ron 220.000 per­sonnes par an, pro­me­neurs ou ran­don­neurs. Les cir­cuits sont, pour la plu­part, de ca­té­go­ries « fa­ciles »..

Ils sont dix nou­veaux ar­tistes choi­sis cette an­née pour mettre en va­leur et épou­ser les pay­sages du San­cy. Ho­ri­zons Arts-na­ture est ou­vert jus­qu’en sep­tembre. Une fa­çon de mê­ler ba­lades ou ran­don­nées et art contem­po­rain. Une bonne rai­son de se lais­ser sur­prendre au gré de pro­me­nades es­ti­vales.

Dans les an­nées 60­70, ils se re­trou­vaient pour un week­end ou de courtes va­cances. C’était le temps du tout per­mis. Le cam­ping sau­vage bat­tait son plein sur les rives du lac de Las­pia­lade, à Saint­ge­nèsC­ham­pespe.

Les grands­pa­rents de Charles et Na­dège Pa­pon te­naient un ca­fé, au bord du plan d’eau. Le frère et la soeur ont re­trou­vé des pho­tos de l’époque. Cette his­toire leur a ins­pi­ré l’une des dix oeuvres de la on­zième édi­tion d’ho­ri­zons Arts­na­ture en San­cy.

Jeune di­plô­més de l’école na­tio­nale d’ar­chi­tec­ture de Cler­mont­fer­rand, ha­bi­tant sur place et is­sus d’une fa­mille d’ar­ti­sans du bois, ils rendent hom­mage, avec « Été 67 », à cette pé­riode où les che­mises étaient à fleurs et les che­ veux longs. Sur le plan d’eau flottent dix tentes aux cou­leurs psy­ché­dé­liques. Elles sont an­crées mais se dé­placent au fil de l’onde. Le dé­cor change, ani­mé par les li­bel­lules qui volent au­des­sus des né­nu­phars. Na­dège et Charles Pa­pon, 28 et 23 ans sont liés à leur terre na­tale, où ils sont res­tés et dont ils nous font vivre une par­tie de l’his­toire.

Ve­nu de plus loin, le designer bri­tan­nique Mark Nixon a ins­tal­lé « The wind ca­the­dral », une « ca­thé­drale du vent » qui nous ar­rête, sur la route entre Cour­bange et SaintVic­tor­la­ri­vière, à la Croix de la per­due. L’édi­fice, com­po­sé de manches à air mul­ti­co­lores ras­sem­blées les unes aux autres est cen­sé nous pro­té­ger des élé­ments, qui peuvent se dé­chaî­ner sur ce pla­teau que rien ne pro­tège. Al­lez vous y abri­ter, une sur­prise vous at­tend !

Cette ode à Éole va­rie, elle aus­si, en fonc­tion des ca­prices du ciel. Comme toutes ces ba­lades ar­tis­ti­ ques pro­po­sées gra­tui­te­ment jus­qu’au 24 sep­tembre dans le mas­sif du San­cy, elle vous sur­pren­dra.

À l’ins­tar de ces cent cin­quante « mouches pa­vens ou lu­cioles ef­froyables » que vous ne ver­rez que la nuit, dans le bois bor­dant le mys­té­rieux et lé­gen­daire lac Pa­vin, sur la com­mune de Besse. Elles sont nées de l’ima­gi­na­tion d’un pion­nier de l’in­for­ma­tique et de l’élec­tro­nique au ser­vice de l’art et de la na­ture, le Fran­çais Erik Sa­makh, ori­gi­naire des Hautes­py­ré­nées.

Sur­prendre, mar­quer, frap­per mais aus­si amu­ser est le but de ce sym­po­sium de lan­dart qui at­tire en­vi­ron 220.000 per­sonnes par an, dans ce tour d’ho­ri­zons qui re­vient tous les étés mais qui n’est ja­mais le même.

PHO­TO HER­VÉ CHELLÉ

WIND CA­THE­DRAL. Une ca­thé­drale du vent à dé­cou­vrir à la Croix de la Per­due, entre Cour­banges et Saint-vic­tor-la-ri­vière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.