Et sou­dain… la garde des Sceaux était là !

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme -

Le temps de l’an­nonce de la com­po­si­tion d’un nou­veau gou­ver­ne­ment peut par­fois don­ner lieu à des ins­tants sa­vou­reux. Ce­lui vé­cu par Mi­chel Cha­rasse mer­cre­di soir au Cercle In­te­ral­lié, à Pa­ris, à l’oc­ca­sion d’une ren­contre convi­viale avec des ma­gis­trats et avo­cats (par­mi les­quels Hé­lène Farge, pré­si­dente de l’ordre des avo­cats au Conseil d’état et à la Cour de cas­sa­tion, Jeanc­laude Marin, pro­cu­reur gé­né­ral près la Cour de cas­sa­tion…), peut in­con­tes­ta­ble­ment être ran­gé dans cette ca­té­go­rie. En qualité de membre du Conseil consti­tu­tion­nel, l’an­cien mi­nistre était ce soir-là, vers 19 heures, ac­com­pa­gné de sa col­lègue Ni­cole Bel­lou­bet, pas en­core nom­mée garde des Sceaux. Alors que cha­cun sup­pu­tait sur le nom de ce­lui ou celle qui pour­rait rem­pla­cer Fran­çois Bay­rou place Ven­dôme, per­sonne ne sem­blait ac­cor­der d’at­ten­tion par­ti­cu­lière à l’an­cienne rec­trice de l’aca­dé­mie de Li­moges même si, à cha­cun de ses in­ter­lo­cu­teurs, ma­li­cieu­se­ment Mi­chel Cha­rasse glis­sait : « Vous al­lez cer­tai­ne­ment voir, ce soir, ici le fu­tur mi­nistre de la Jus­tice ». Tout a chan­gé en l’es­pace d’un ins­tant. Vers 19 h 15, quel­qu’un entre dans la salle en an­non­çant à la can­to­nade : « Le nom du nou­veau garde des Sceaux vient d’être an­non­cé. C’est une nom­mée Ni­cole Bel­lou­bet ». Et Mi­chel Cha­rasse de re­prendre en di­rec­tion de sa col­lègue : « Elle est ici ! ». En un quart de se­conde et quelques chan­ge­ments de cou­leur, l’in­dif­fé­rence des uns et des autres a lais­sé place à une at­ten­tion des plus sou­te­nues. Et une dé­fé­rence des plus ap­puyées. Symp­to­ma­tique du pas­sage pour Ni­cole Bel­lou­bet, le temps d’une an­nonce, de l’ombre à la lu­mière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.