« Une ca­ri­ca­ture, ça pique un peu »

Cinq des­si­na­teurs des Car­nets de voyage tiennent des ate­liers à l’air libre dans le vieux Cler­mont

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme - Jean-paul Gon­deau

À cha­cun ses armes. On use­ra donc du verbe pour cro­quer en si­tua­tion cinq des­si­na­teurs des Car­nets de voyage. Ce quin­tet im­pro­vise des ate­liers ce wee­kend place de la Vic­toire.

Exer­cice de ca­ri­ca­ture : bloc­notes sur les ge­noux, les élèves se re­gardent sous le nez, épiés par le prof qui les guide à pe­tits traits d’hu­mour : « Vous avez ou­blié cette pe­tite bosse. Al­lez­y fran­che­ment ». Le ma­gis­ter s’ap­pelle Ta­zab, des­si­na­teur cler­mon­tois et so­cié­taire per­pé­tuel des Car­nets de voyage. Place de la Vic­toire, il anime ce wee­kend, avec Cat Gout, La­pin, Gé­rard Mi­chel et Em­dé, quatre autres vir­tuoses du crayon, des ate­liers pour vous et moi.

Les Car­nets s’éman­cipent, prennent leur quar­tier d’été, pra­tiquent la pé­da­go­gie par­ti­ci­pa­tive. « Une ca­ri­ca­ture, ça pique un peu, convient le Gre­no­blois Em­dé, on prend un dé­tail, un nez, une bouche et on tire des­sus ». Dans les deux sens du terme… Ta­zab ne dit pas au­tre­ment : « On pousse le volume ». Et de sou­rire : « Ce sont par­fois des pe­tits meurtres entre amis mais les mo­dèles ne sont pas mé­con­tents qu’on s’in­té­resse à eux ». En cha­cun d’entre nous som­meille un Nar­cisse.

Au­tour des cinq maes­ tros, des dis­ciples de tous âges. De­vant la sta­tue d’ur­bain II, une di­zaine s’ap­pliquent re­li­gieu­se­ment. « Je leur de­mande de zoo­mer sur un dé­tail », ex­pose Gé­rard Mi­chel. Ce Lié­geois à la barbe éche­ve­lée re­luque les grif­fons de la fon­taine. Sculp­tu­rale ? Il se tor­tille : « elle est de style ro­ma­no­by­zan­tin (???), ce qu’on fai­sait au XIXE, elle a des qua­li­tés ». Pas­sons...

Flan­qué de son père qu’il vient « d’exé­cu­ter » en portrait, un gar­çon­net consulte Em­dé. « Il est beau ? ». « Beau, pas beau, qu’est­ce que ça veut dire ? Mais ta tête a l’air de vo­ler. Il manque le cou, les épaules ». Le ga­min écoute : il rec­ti­fie­ra son père.

PRÉCEPTE. Le cercle des dis­ciples au­tour de maître Em­dé en­sei­gnant l’art de la ca­ri­ca­ture : « On prend un dé­tail, un nez, une bouche et on tire des­sus ». PHO­TO RICHARD BRUNEL

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.