Pour le pape, Blaise Pas­cal mé­rite la béa­ti­fi­ca­tion

RE­LI­GION. Ma­thé­ma­ti­cien, phi­lo­sophe... il est né à Cler­mont en 1623.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une -

Le pape Fran­çois s’est dé­cla­ré, hier, fa­vo­rable à une béa­ti­fi­ca­tion de Blaise Pas­cal, illustre en­fant de Cler­mont­fer­rand, phi­lo­sophe, ma­thé­ma­ti­cien, po­lé­miste et théo­lo­gien du XVIIE siècle... qui s’était vi­ve­ment op­po­sé aux jé­suites à son époque !

« Je pense moi aus­si qu’il mé­rite la béa­ti­fi­ca­tion. J’en­vi­sage de de­man­der la pro­cé­dure né­ces­saire et l’avis des or­ganes du Va­ti­can char­gés de ces ques­tions, en fai­sant part de ma convic­tion per­son­nelle po­si­tive », a dé­cla­ré le pape.

Jorge Ber­go­glio ré­pon­dait à une ques­tion en forme de plai­doyer d’eu­ge­nio Scal­fa­ri, le fon­da­teur de

La Re­pub­bli­ca, dans un en­tre­tien pu­blié, hier, par le quo­ti­dien ita­lien.

Au­to­di­dacte sur­doué né en 1623, ri­va­li­sant dès l’ado­les­cence avec les plus grands ma­thé­ma­ti­ciens, po­lé­miste ef­fi­cace, Blaise Pas­cal est de­ve­nu un ca­tho­lique tour­men­té après une ex­pé­rience mys­tique à l’âge de 31 ans. Ma­lade et su­jet à de vio­lentes mi­graines, il est mort en 1662, à 39 ans, sans avoir eu le temps de fi­nir son apo­lo­gie de la pen­sée chré­tienne, dont l’ébauche a été pu­bliée après sa mort sous le titre Pen­sées. Dans cet ou­vrage, il a ex­po­sé son « pa­ri », ex­pli­quant qu’il n’y avait rien à perdre et tout à ga­gner à croire en Dieu. De ma­nière moins connue, ce rai­son­ne­ment s’ac­com­pa­gnait aus­si d’un ap­pel à une conver­sion du coeur et un choix de la pau­vre­té sus­cep­tible d’avoir tou­ché le pape ar­gen­tin.

Outre une jeu­nesse plu­tôt pré­ten­tieuse et mon­daine, les fé­roces Pro­vin

ciales de Pas­cal en fa­veur des jan­sé­nistes dans leur lutte théo­lo­gique et po­li­tique contre les jé­suites pour­raient ce­pen­dant faire obs­tacle à une éven­tuelle béa­ti­fi­ca­tion. Il s’op­pose aux jé­suites

Mais l’élec­tion en mars 2013 de Fran­çois, le pre­mier pape jé­suite, pour­rait avoir mo­di­fié la donne. « Trop de conten­tieux traî­naient entre l’au­teur des

Pro­vin­ciales (et les jé­suites) pour qu’un pape tiers à l’af­faire puisse se sen­tir lé­gi­time à mettre sur les au­tels (...) le vi­brion­nant adepte de l’apos­trophe iro­nique », écri­vait Xa­vier Pa­tier, au­teur d’un livre sur l’ex­pé­rience mys­tique de Pas­cal, dans le ma­ga­zine Fa­mille Chré­tienne en mai 2013. « Nous avons ce pape, et de sur­croît un pape ami de la pau­vre­té, cette pau­vre­té que Blaise di­sait avoir dé­ci­dé d’ai­mer », ajou­tait­il.

CLER­MON­TOIS. Blaise Pas­cal est né le 19 juin 1623 dans la ca­pi­tale de l’au­vergne. Ici une sta­tuette le re­pré­sen­tant à la bi­blio­thèque uni­ver­si­taire lettres et sciences hu­maines La­fayette. PHO­TO J.EAN-LOUIS GORCE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.