LA SE­MAINE DE

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septième jour -

Et si La Ré­pu­blique en Marche avait res­sus­ci­té Guy Lux ?

Lors­qu’on en­tend à l’as­sem­blée na­tio­nale les salves d’ap­plau­dis­se­ments qui sa­luent la moindre in­ter­ven­tion du Pre­mier mi­nistre ou d’un membre du gou­ver­ne­ment, on peut se de­man­der si cette au­to congra­tu­la­tion n’est pas en train de nous ra­me­ner aux belles heures de la té­lé­vi­sion des an­nées 60. Tou­jours sou­cieux d’as­su­rer le triomphe de ses in­vi­tés, Guy Lux fut le pre­mier à faire ins­tal­ler dans les stu­dios de té­lé­vi­sion un pan­neau sur le­quel on pou­vait lire « Ap­plau­dis­sez ! », puis « Riez ! ». C’est un peu ce qui se passe au­jourd’hui avec la nou­velle As­sem­blée où, lors­qu’édouard Phi­lippe dit « J’ar­rive de mon bu­reau », il est aus­si­tôt sa­lué par un ton­nerre d’ap­plau­dis­se­ments aus­si jus­ti­fiés que spon­ta­nés. Avec 17 dé­pu­tés, même sans cra­vate, Jean­luc Gue­va­ra a for­cé­ment toutes les peines du monde à ob­te­nir le même ré­sul­tat, d’au­tant qu’il parle à ses jeunes élus de gens ob­so­lètes qu’ils n’ont pas con­nus. Oli­vier Stirn, le dé­pu­té du pays de l’an­douille, avait eu, en d’autres temps, l’idée pro­phé­tique d’en­ga­ger et de ré­mu­né­rer des « fi­gu­rants » pour faire la claque dans ses réunions élec­to­rales. C’était bien, aus­si. Et sur­tout beau­coup moins cher. Le ca­chet d’un fi­gu­rant est en ef­fet le quart de la moi­tié du sa­laire d’un dé­pu­té La Ré­pu­blique en Marche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.