Mey­ri­gnac dans le texte

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Mag Dimanche -

« Nous pas­sions l’été en Li­mou­sin, dans la fa­mille de pa­pa […]. Des paons fai­saient la roue de­vant la mai­son cou­verte de gly­cines et de bi­gno­nias ; dans la vo­lière, j’ad­mi­rais les car­di­naux à la tête rouge et les fai­sans do­rés. Bar­rée de cas­cades ar­ti­fi­cielles, fleu­rie de né­nu­phars, la “ri­vière an­glaise”, où na­geaient des pois­sons rouges, en­ser­rait de ses eaux une île mi­nus­cule que deux ponts de ron­dins re­liaient à la terre. […] Le parc, en­tou­ré de bar­rières blanches, n’était pas grand, mais si di­vers que je n’avais ja­mais fi­ni de l’ex­plo­rer. » « Le pre­mier de mes bon­heurs, c’était, au pe­tit ma­tin, de sur­prendre le ré­veil des prai­ries ; un livre à la main, je quit­tais la mai­son en­dor­mie, je pous­sais la bar­rière […] ; je li­sais, à pe­tits pas, et je sen­tais contre ma peau la fraî­cheur de l’air s’at­ten­drir […]. Après les ef­fu­sions fa­mi­liales et le pe­tit-dé­jeu­ner, je m’as­seyais sous le ca­tal­pa, de­vant une table en fer, et je fai­sais mes “de­voirs de va­cances” ; […] Chaque chose et moi-même nous avions notre place juste ici, main­te­nant, à ja­mais. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.