■ LA SE­MAINE DE JACQUES MAIL­HOT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septième jour -

Ce fut une belle idée de convier Do­nald Trump au dé­fi­lé du 14 Juillet. On a sen­ti que le pré­sident amé­ri­cain pré­fé­rait Sambre et Meuse au Don Gio­van­ni de Mo­zart.

Et quel bon­heur pour nous d’avoir deux Pre­mières Dames d’un coup. Nous en avons tel­le­ment man­qué du­rant cinq ans, avec Pé­père, si in­dé­cis pour je­ter sur son dé­vo­lu qu’il n’osait pas af­fi­cher la sienne. Char­mant. L’amé­ri­caine s’était ha­billée en long et la Fran­çaise tou­jours en court. Une sorte de re­tour à la po­li­tique de Guy Mol­let tant ceux de Mme Ma­cron sont gra­cieux. Pour sa­luer ce « che­min des dames », on avait même sor­ti un char de 1917, le bien nom­mé Fleur

d’amour, avec ses che­nilles peintes en blanc. Élé­gant, mais sa­lis­sant, à Ver­dun sur­tout. Mais la vé­né­rable ma­chine eut la mau­vaise idée de tom­ber en panne de­vant Line Re­naud qui avait dû être in­vi­tée pour re­pré­sen­ter la marque… Et puis il y eut ce fi­nal osé où la fan­fare in­ter­ar­mées in­ter­pré­ta Mi­chel Fu­gain qui ne s’at­ten­dait sans doute pas à re­joindre aus­si vite Rou­get de Lisle dans l’his­toire de France. Après cinq ans de « tan­go cha­lou­pé » avec Pé­père et son Big Ba­zar, ça sen­tait bon le swing.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.