Pour une se­conde Bar­det sauve la troi­sième place

TOUR DE FRANCE. Ch­ris Froome vers un qua­trième suc­cès fi­nal à Pa­ris.

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - La une -

Aune se­conde près, le Fran­çais a sau­vé sa place sur le po­dium. Dans un mau­vais jour, Bar­det a payé la fa­tigue du Tour mal­gré le sou­tien d’un pu­blic ac­quis à sa cause dans les rues de Mar­seille et au stade Vé­lo­drome, site in­édit du dé­part et d’ar­ri­vée de l’étape.

Dans ce Tour, qu’il a es­ti­mé être « le plus ser­ré » de­puis sa pre­mière vic­toire en 2013, Froome a vite tué le sus­pense hier. Troi­sième à 6 se­condes du vain­queur, le Po­lo­nais Ma­ciej Bod­nar, le Bri­tan­nique a do­mi­né ses ri­vaux di­rects sur les 22,5 ki­lo­mètres.

Le Co­lom­bien Ri­go­ber­to Uran a ré­cu­pé­ré la deuxième place du clas­se­ment gé­né­ral, à 54 se­condes du maillot jaune. Il a frô­lé la chute dans l’un des der­niers vi­rages. Il a dé­chaus­sé et a dû s’ap­puyer sur les bar­rières. Mais il est par­ve­nu à se clas­ser 8e de l’étape, à 31 se­condes du vain­queur.

Le Co­lom­bien a sa­lué le « ré­sul­tat le plus im­por­tant » de sa car­rière. Tout juste a­t­il re­gret­té avoir per­du 51 se­condes, par rap­port à Froome, dans le contre­la­montre inau­gu­ral, le 1er juillet, à Düs­sel­dorf.

Bar­det, pour sa part, a de fortes chances de mon­ter pour la deuxième an­née consé­cu­ti­ve­ment sur le po­dium (2e en 2016). Mais d’une tout autre fa­çon.

« J’ai bien pro­gres­sé par rap­port à l’an der­nier. C’est vrai­ment une marche sup­plé­men­taire d’avoir ré­pon­du pré­sent en mon­tagne où on a mon­tré une force col­lec­tive », a es­ti­mé l’au­ver­gnat, mal­gré sa dé­cep­tion du jour.

A l’en­trée du stade Vé­lo­drome, Bar­det a été presque re­joint par Froome, par­ti deux mi­nutes après lui. Epui­sé, li­vide à l’ar­ri­vée, il s’est conso­lé en sau­vant la troi­sième place de­vant l’es­pa­gnol Mi­kel Lan­da, un co­équi­pier du maillot jaune.

Le Bri­va­dois a ex­pli­qué être af­fai­bli par un re­froi­dis­se­ment de­puis la jour­née de l’izoard (jeu­di). « Je n’étais pas dans mon as­siette », a­t­il re­con­nu. « J’ai payé la note cash ».

S’il doit im­pé­ra­ti­ve­ment tra­vailler le contre­la­montre à l’ave­nir (« ce n’est pas ce que j’aime le plus mais il va fal­loir s’y ré­soudre », a­t­il an­non­cé), son ré­sul­tat ca­tas­tro­phique de Mar­seille (52e) se si­tue évi­dem­ment en de­çà de son ni­veau normal.

Bar­det a ter­mi­né à 54 se­condes de War­ren Bar­guil (19e), por­té par l’en­thou­siasme du pu­blic. Pour la seule for­ma­tion AG2R La Mon­diale, il a été de­van­cé

« Je n’étais pas dans mon as­siette, j’ai payé la note cash » Ro­main Bar­det

par trois co­équi­piers (Vuiller­moz, Gas­tauer, Ba­ke­lants).

Dans le stade Vé­lo­drome, moins rem­pli qu’es­pé­ré, son vi­sage blanc et las a contras­té avec la mine très sou­riante de Froome, qua­si­ment as­su­ré d’un qua­trième suc­cès.

« J’ai souf­fert dans les Py­ré­nées »

« Chaque Tour de France est dif­fi­cile. On souffre chaque fois. C’est sans conteste le plus ser­ré », a es­ti­mé l’an­glais, vain­queur à quatre re­prises en cinq édi­tions. Froome (32 ans) a re­con­nu avoir con­nu une mau­vaise passe dans ce Tour : « J’ai souf­fert dans les Py­ré­nées quand j’ai per­du une ving­taine de se­condes à Pey­ra­gudes, je suis content que ce­la n’ait pas été pire que ça. Nor­ma­le­ment, on perd des mi­nutes quand on connaît une mau­vaise jour­née en mon­tagne. Je dois re­con­naître que je me suis mal ra­vi­taillé sur cette étape. Je me suis mis dans le rouge, je n’avais pas as­sez d’es­sence dans le ré­ser­voir », a­t­il don­né pour ex­pli­ca­tion à son re­cul de Pey­ra­gudes (12e étape).

Les deux pre­mières places du « chro­no » de Mar­seille sont re­ve­nues sous une cha­leur es­ti­vale à des Po­lo­nais. Bod­nar a de­van­cé de peu, une se­conde seule­ment, Mi­chal Kwiat­kows­ki, le co­équi­pier de Froome.

Au­jourd’hui, la der­nière étape de plaine est gé­né­ra­le­ment consi­dé­rée comme un dé­fi­lé jus­qu’à Pa­ris avant le cir­cuit fi­nal sur les Champs­ely­sées.

En cas de vic­toire fi­nale, Froome se rap­pro­che­rait du re­cord des cinq vic­toires dé­te­nu par quatre cou­reurs (An­que­til, Mer­ckx, Hi­nault, In­du­rain).

CHRO­NO. À 6 se­condes du vain­queur, Ma­ciej Bod­nar, Ch­ris Froome est plus que ja­mais en route pour une 4e vic­toire.

QUES­TIONS À

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.