LA SE­MAINE DE JACQUES MAILHOT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Septieme jour -

On sa­vait dé­jà la dif­fi­cul­té à éva­luer le nombre de ma­ni­fes­tants : un bon mille pour les syn­di­cats ; cent­vingt­deux se­lon la po­lice.

Il semble qu’il en soit de même avec les ap­plau­dis­se­ments. Ceux qui ont sa­lué le dé­part du gé­né­ral de Villiers au mi­nis­tère des Ar­mées ont été ju­gés nour­ris et cha­leu­reux, alors que ceux qui ont ac­cueilli le pré­sident à Istres ont été ju­gés tièdes. Peut-être fau­drait­il faire comme en cui­sine, uti­li­ser une sonde à tem­pé­ra­ture comme on fait avec le gi­got pour sa­voir si le bé­né­fi­ciaire des ap­plau­dis­se­ments est bleu, sai­gnant, ro­sé ou car­ré­ment car­bo­ni­sé.

Même pro­blème avec le Tour de France. J’ai sui­vi la re­dou­table mon­tée du Ga­li­bier dont l’une des dif­fi­cul­tés est la « ra­ré­fac­tion » de l’oxy­gène, pas­sés les 2.000 mètres d’al­ti­tude, ce qui semble po­ser pro­blème aux cou­reurs mais sur­tout aux sup­por­ters.

Plus on s’ap­proche du som­met, plus on a le sen­ti­ment que leurs cer­veaux sont de moins en moins oxy­gé­nés. À tel point que cer­tains confondent les cou­reurs avec un tau­reau en agi­tant de­vant eux une sorte de mu­le­ta aux cou­leurs na­tio­nales.

Pour avoir as­sis­té à l’ar­ri­vée en haut du puy de Dôme en 1986, je me sou­viens très bien que le pré­sident Gis­card d’es­taing avait ex­pli­qué avec sé­rieux à Ro­bert Cha­patte qu’il était normal que la­mé­ri­cain Greg Lemond soit maillot jaune car en an­glais « Le­mon veut dire ci­tron et qu’un ci­tron c’est jaune »… Ra­ré­fac­tion de l’oxy­gène ou ivresse des cimes ? Nous n’étions pour­tant qu’à 1.465 mètres d’al­ti­tude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.