Un vil­lage « ty­pique et convi­vial »

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme -

Mal­gré les nom­breux tou­ristes qui viennent dé­cou­vrir les charmes de la ci­té mé­dié­vale, cer­tains ha­bi­tants tiennent à faire per­du­rer cette vie de vil­lage. Rue des Gardes, Si­mone Mou­ret at­tend le re­tour son ma­ri, an­cien garde cham­pêtre de Besse. Ici, tout le monde connaît le couple. « Ça ne fait que qua­rante-neuf ans que nous sommes là ! », sou­tient-elle. At­ta­chés à leur vil­lage, il ne leur est ja­mais ve­nu à l’idée de le quit­ter. « Besse, c’est toute une his­toire de fa­mille. J’aime le vil­lage, les voi­sins. Ce qui est bien c’est que ce n’est ni la ville, ni la cam­pagne ». Dans le centre de cet an­cien bourg com­mer­çant, les fa­milles his­to­riques se sont im­plan­tées de­puis des dé­cen­nies. En re­gar­dant en ar­rière, Si­mone s’in­quiète pour­tant, « il y a dix ou vingt ans il y avait plus de com­merces. Les vieux s’en vont et les jeunes ne re­viennent pas. » Mais son voi­sin ne voit pas les choses de la même ma­nière. Fer­nand est ve­nu s’y ins­tal­ler à sa re­traite. Pour lui « c’est l’un des plus beaux vil­lages de France. C’est ty­pique, tout le monde se parle, c’est très convi­vial ». C’est ce qui a éga­le­ment convain­cu Pas­cal Viet, de créer son ma­ga­sin, sur la place cen­trale du vil­lage il y a huit ans. « C’est aus­si dy­na­mique, il y a pas mal de ma­ni­fes­ta­tions et de tou­ristes », se ré­jouit-elle. Sur les ter­rasses du centre-ville, les ha­bi­tants de longue date cô­toient les nom­breux vi­si­teurs. L’âme cha­leu­reuse qui ha­bite le vil­lage ne semble pas près de s’éteindre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.