«P

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Puy-de-dôme -

étillante ». C’est le pre­mier mot qui vient à la bouche lorsque l’on pense Châ­tel­don, une eau mi­né­rale fa­meuse que l’on re­trouve sur la table des grands res­tau­rants.

Mais Châ­tel­don est loin de se ré­su­mer à l’eau, même si « le Roi So­leil, Louis XIV, en fai­sait ré­gu­liè­re­ment ve­nir de­puis l’au­vergne, par bon­bonnes, pour son usage quo­ti­dien à Versailles », rap­pelle Jean­charles Eo­ze­nou, guide pour l’as­so­cia­tion Alo­ha évasion qui fait vi­si­ter le vil­lage.

Ins­tal­lé à Châ­tel­don de­puis trois ans, ce guide d’ori­gine bre­tonne for­mé comme ac­com­pa­

Cette com­mune de 800 ha­bi­tants re­gorge de mo­nu­ments pa­tri­mo­niaux comme le bef­froi du XIVE siècle qui tient tou­jours de­bout, ma­té­ria­li­sant ce qui fut la porte d’en­trée de la ville.

On re­monte les pe­tites ruelles et le temps de­vant les mai­sons des no­tables. « La pierre de Vol­vic était un signe de ri­chesse. » Une pierre qui est fa­ci­le­ment iden­ti­fiable par sa cou­leur grise et qui noir­cit au fur et à me­sure des an­nées.

Une halte à l’ombre s’im­pose à proxi­mi­té du jar­din de sépulture an­glaise, au pied du châ­teau fort qui do­mine la com­mune. « Cet édi­fice date du XIIE siècle et a connu 38 pro­prié­taires dont la fa­mille Ay­ce­lin de Mon­tai­gut, qui a éri­gé les pre­miers murs d’en­ceintes face à la me­nace an­glaise. »

En 1931, il fut ra­che­té par Pierre La­val, ori­gi­naire du vil­lage, qui y fit faire d’im­por­tants tra­vaux de ré­no­va­tion. Il y vé­cut entre 1942 et 1944, alors qu’il était chef du gou­ver­ne­ment du ré­gime de Vi­chy. « Le châ­teau fut ré­qui­si­tion­né à la Li­bé­ra­tion en 1944 puis res­ti­tué en 1948 à la fille unique de Pierre La­val, Jo­sée de Cham­brun. Il est au­jourd’hui la pro­prié­té de la fon­da­tion Jo­sée­et­re­né­deC­ham­brun. »

Le Vau­zi­ron amène un peu de fraî­cheur à la ba­lade. Il per­met­

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.