Le Crossfit, la san­té au quo­ti­dien

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Ca Bouge ! -

ne spor­tive ré­ser­vée ex­clu­si­ve­ment aux ini­tiés. Or, de par son es­sence, elle est bien ou­verte à un pu­blic des plus va­riés. « L’idée, c’est de per­mettre aux gens de re­trou­ver des mou­ve­ments fonc­tion­nels de la vie de tous les jours, char­gés ou non, de fa­çon à amé­lio­rer leur san­té et à ré­duire les fac­teurs de ma­la­die. Ça touche donc tout le monde », com­mente Guillaume, coach Crossfit de la box Cler­mont 6301.

Les adhé­rents sont ain­si coa­chés par groupe de douze per­sonnes maxi­mum, de fa­çon à in­di­vi­dua­li­ser au mieux l’en­traî­ne­ment. Pen­dant que ses élèves se donnent sans comp­ter et s’en­cou­ragent mu­tuel­le­ment, le coach veille à ce que les pos­tures soient bonnes et ses consignes bien ap­pli­quées.

« Il est im­por­tant d’écou­ter et de bien ap­prendre la tech­nique. Il s’agit de ne pas vou­loir al­ler trop vite. Il faut d’abord par­fai­te­ment maî­tri­ser le mou­ve­ment avant de mon­ter en charge. Ceux qui veulent al­ler trop vite sont bien sou­vent ceux qui progres­ sent le moins vite », ré­sume Lu­do­vic Bois, gé­rant de The Box Crossfit Li­moges. La pa­tience est donc de ri­gueur.

Mais les pre­miers ré­sul­tats ne tardent pas à poindre. Gé­né­ra­le­ment, trois se­maines d’en­traî­ne­ment suf­fisent pour sen­tir les pre­miers ef­fets. « Au fil des séances, qui sont à chaque fois dif­fé­rentes, les gens se sentent mieux dans leur vie de tous les jours. Ils se de­mandent alors com­ment conti­nuer de pro­gres­ser. Cer­tains en viennent à ar­rê­ter de fu­mer, d’autres mo­di­fient leur ali­men­ta­tion », ex­plique Quen­tin, éga­le­ment coach de la box Cler­mont 6301.

« Beau­coup de per­sonnes pensent que c’est le sport de la com­pé­ti­tion, de la condi­tion phy­sique. Ça en fait par­tie, mais à l’ori­gine, le Crossfit a été conçu pour amé­lio­rer et dé­ve­lop­per sa san­té », dé­ taillent les coachs avant de pour­suivre. « En pra­ti­quant, on est obli­gé d’amé­lio­rer sa qua­li­té de vie : on est obli­gé de mieux dor­mir, de mieux man­ger. On ap­prend à prendre soin de soi. » Mais at­ten­tion, tous s’ac­cordent à dire : « Il ne faut pas ou­blier de vivre ! »

Par ailleurs, il n’est pas conseillé de s’adon­ner seul à cette pra­tique. No­tam­ment d’un point de vue sé­cu­ri­taire. D’au­tant que ce­la soit à douze ou en so­lo, les cours sont as­su­rés par les coachs qui s’at­tachent à pro­po­ser des sché­mas de séance, d’une heure, tou­jours dif­fé­rents.

COM­PLET. Non moins de dix qua­li­tés phy­siques sont tra­vaillées avec le Crossfit : l’en­du­rance mus­cu­laire, l’en­du­rance car­dio, la force pure, la sou­plesse, la puis­sance, la coor­di­na­tion, l’agi­li­té, l’équi­libre, la pré­ci­sion et la vi­tesse. Ce­la peut ain­si s’avé­rer être un par­fait com­plé­ment d’autres ac­ti­vi­tés phy­siques. PHO­TO FRAN­CIS CAMPAGNONI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.