SOR­TEZ DES SEN­TIERS BAT­TUS AVEC LE JEU CO­OPÉ­RA­TIF A WAY OUT

La Montagne (Clermont-Ferrand) - - Numérique -

PRI­SON BREAK. Son concept no­va­teur avait at­ti­ré l’at­ten­tion lors de sa pré­sen­ta­tion à l’e3 2017. A Way Out a confir­mé ses pro­messes de­puis sa sor­tie sur PS4, Xbox One et PC.

Il s’agit d’un titre jouable uni­que­ment à deux, sur son ca­na­pé ou en ligne, en écran par­ta­gé. Une idée ori­gi­nale qui donne tout son sel au jeu. Car pour ai­der Leo Caruso et Vincent Mo­ret­ti à s’échap­per de pri­son et à se ven­ger, vous de­vez co­opé­rer étroi­te­ment. Par exemple, l’un doit faire le guet ou faire di­ver­sion pour per­mettre à l’autre de s’in­fil­trer ou d’im­mo­bi­li­ser un gar­dien. À no­ter lors de leur ca­vale, une course-pour­suite pre­nante en voi­ture avec les po­li­ciers et une des­cente pé­rilleuse en raf­ting. Pa­reil, la coor­di­na­tion est pri­mor­diale. En dé­pit de quelques lon­gueurs et de cer­taines sé­quences nar­ra­tives dis­pen­sables, le scé­na­rio tient la route jus­qu’au coup de théâtre fi­nal. Les gra­phismes manquent en re­vanche de re­lief et les dé­cors en ville sont sou­vent vides. En re­vanche, la mise en scène s’ins­pire avec réus­site des clas­siques du po­lar. Mais le prin­ci­pal pro­blème d’a Way Out est sa du­rée de vie, six ou sept heures. Vous pou­vez tou­jours le re­faire dans la peau de l’autre per­son­nage, mais glo­ba­le­ment, ça ne change pas grand-chose. Heu­reu­se­ment, le prix n’est pas pro­hi­bi­tif (30 €) et vous pou­vez jouer en ligne avec quel­qu’un qui n’a pas le jeu. ■ Ben­ja­min D’hai­naut Twit­ter : @Ben­jdhai­naut

A Way Out (Ha­ze­light Stu­dios/ Elec­tro­nic Arts), sur PS4, Xbox One et PC (30 €). Dé­con­seillé aux moins de 18 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.