Nor­dahl Le­lan­dais a avoué avoir tué l’en­fant « par ac­ci­dent »

■ Après six mois de si­lence, il avoue le meurtre de la fillette de 9 ans

La Montagne (Clermont-Limagne) - - La Une -

Prin­ci­pal sus­pect de l’en­lè­ve­ment et du meurtre de Maë­lys, Nor­dahl Le­lan­dais a long­temps contes­té son im­pli­ca­tion dans l’af­faire. Hier, il a re­con­nu l’avoir tuée et a conduit les en­quê­teurs là où se trou­vait le corps de la fillette.

Les restes de la pe­tite Maë­lys, 9 ans, dis­pa­rue fin août der­nier, en Isère, ont été dé­cou­verts, hier en fin d’après­mi­di, sur les in­di­ca­tions de Nor­dahl Le­lan­dais qui a ad­mis avoir tué l’en­fant « in­vo­lon­tai­re­ment, par ac­ci­dent », a an­non­cé le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Gre­noble, Jean­Yves Co­quillat.

Trace de sang

Nor­dahl Le­lan­dais a éga­le­ment re­con­nu qu’il « s’était dé­bar­ras­sé du corps », mais a re­fu­sé de s’ex­pri­mer sur les cir­cons­tances exactes de la mort de l’en­fant.

Après six mois de si­lence, le prin­ci­pal sus­pect dans la dis­pa­ri­tion de la fillette a dé­di­dé de « co­opé­rer » avec les en­quê­teurs. Il a donc été en­ten­du à sa de­mande par les ma­gis­trats et conduit, pour la pre­mière fois, sur les lieux où se trou­ve­rait le corps de la pe­tite Maë­lys, vers la com­mune sa­voyarde de SaintF­ranc. Jus­qu’à pré­sent, l’an­cien maître­chien dans l’ar­mée, âgé de 34 ans, avait fa­rou­che­ment nié son im­pli­ca­tion dans la dis­pa­ri­tion de l’en­fant dans la nuit du 26 au 27 août, lors d’une fête de ma­riage à Pont­de­Beau­voi­sin (Isère).

Ce re­vi­re­ment pour­rait s’ex­pli­quer par la ré­cente dé­cou­verte d’une trace de sang dans le coffre du vé­hi­cule de Nor­dahl Le­lan­dais qu’il avait pour­tant net­toyé à l’aide de puis­sants dé­ter­gents le len­de­main du ma­riage. « Ce sang ap­par­tient à Maë­lys », a as­su­ré une source proche du dos­sier.

Plu­sieurs in­dices ac­ca­blaient de­puis près de six mois l’an­cien mi­li­taire, unique sus­pect de l’en­lè­ve­ment et du meurtre la fillette de 9 ans : une trace ADN de Maë­lys re­trou­vée sur le ta­bleau de bord de son vé­hi­cule et des images de ca­mé­ra de sur­veillance fil­mées dans la nuit de sa dis­pa­ri­tion.

Ces der­nières montrent une voi­ture iden­ti­fiée par le par­quet comme celle de Nor­dahl Le­lan­dais, avec à son bord « une sil­houette frêle dans une robe de cou­leur blanche » comme celle que la pe­tite fille por­tait ce soir­là. Ses pa­rents « ont re­con­nu des élé­ments de la robe et no­tam­ment la bre­telle », se­lon leur avo­cat, Me Fa­bien Ra­jon.

La dé­fense, de son cô­té, contes­tait jus­qu’ici la chro­no­lo­gie des faits re­pro­chés au sus­pect mis en exa­men pour le meurtre de Maë­lys, le 30 no­vembre, à l’is­sue de huit heures d’in­ter­ro­ga­toire.

Nor­dahl Le­lan­dais a été éga­le­ment mis en exa­men, le 18 dé­cembre, pour l’as­sas­si­nat du ca­po­ral Ar­thur Noyer en Sa­voie en avril. ■

SAINT-FRANC. Mé­de­cin lé­giste, gé­né­ti­cien, spé­cia­listes en traces de trans­fert ont in­ves­ti, hier, la pe­tite com­mune sa­voyarde à la re­cherche du corps de Maë­lys.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.