Alt-J, le sens ai­gu de la pré­ci­sion

■ La Co­opé­ra­tive de Mai af­fi­chait com­plet de­puis des mois pour le trio ve­nu de Leeds

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Arts Et Spectacles -

CLER­MONT HIER SOIR. Dead­crush, tout droit sor­ti de Re­laxer, le der­nier opus de alt-J pour ou­vrir. Il est 21 h 30. Que ce soit clair : le show pro­po­sé ce jeu­di soir à la Co­opé­ra­tive de Mai est énorme. Une chance pour les 1.500 per­sonnes pré­sentes. Une chance dont on est à peu près cer­tain qu’elle ne se re­pré­sen­te­ra pas. Voir, et en­tendre alt-J dans ces condi­tions - ils ont fait Ber­cy en dé­but d’an­née par exemple… - est plus que rare. Une fois en­core la salle cler­mon­toise se dé­marque, il n’y avait d’ailleurs que trois dates au ca­len­drier de France pour le trio ve­nu d’Outre-Manche. Un trio chi­rur­gi­cal. Voire plus. Un trio de sni­pers. Il ne s’agit plus là de pré­ci­sion, c’est au-de­là. Les lu­mières ? Idem. Bluf­fantes. Un spec­tacle à elles seules. Le son ? Par­fait. Juste par­fait. Le pu­blic ? Sous le charme. Bref : une soi­rée qua­si-par­faite ! Breez­blocks pour bou­cler. 80 mi­nutes plus loin. Maj F12.

PHOTO RÉ­MI DUGNE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.