Le Bé­dat est de­ve­nu une dé­chet­te­rie

■ Entre Ger­zat et Cler­mont­Fer­rand, des dé­charges sau­vages en toute im­pu­ni­té

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Actualité - Phi­lippe Cros

La dé­chet­te­rie des Gra­vanches n’est pour­tant pas très loin. Trop sans doute pour les in­di­vi­dus qui pré­fèrent dé­po­ser leurs or­dures sur les rives du Bé­dat.

Ou­bliez la pro­me­nade bu­co­lique. Si vous vou­lez pro­fi­ter du bruit ras­su­rant de l’eau de source qui coule dans le lit d’une belle ri­vière, ou­bliez le Bé­dat dans sa tra­ver­sée de l’ag­glo­mé­ra­tion de Cler­mont­Fer­rand.

Ré­su­mé de la so­cié­té de consom­ma­tion

La ri­vière en pro­ve­nance d’Or­cines tra­verse jo­li­ment Sayat puis passe par Cé­ba­zat, Cler­montFer­rand et Ger­zat. C’est là, à quelques en­ca­blures du stade Ga­briel­Mont­pied, que la ri­vière et ses abords im­mé­diats ont été trans­for­més de­puis plu­sieurs mois en dé­charge sau­vage. Dans et au­tour du Bé­dat, on y trouve de tout : les restes d’un mo­teur de voi­ture, des ma­te­las, des bou­teilles plas­tique, des pneus, des tailles de haie, des meubles, un lit pliable, des bouts de fe­nêtre, des gra­vats, etc. Un ra­pide re­gard per­met même de trou­ver un nom et une adresse sur un ca­hier po­sé sur l’un des tas. Et ce n’est là que la pol­lu­tion vi­sible, on n’a pas fait d’ana­lyse de la qua­li­té de l’eau de la ri­vière à cet en­droit.

Une si­tua­tion qui dure

Amou­reux des ri­vières au­ver­gnates qu’il dé­crypte sur son blog Au fil de l’Eau… ver­gnat, Ni­co­las La­roche connaît bien ce cours d’eau qui re­joint plus au nord La Morge, un peu avant Ma­ringues. Il a si­gna­lé le pro­blème à plu­sieurs re­prises, pour l’ins­tant sans ef­fet alors même que Cler­mont Au­vergne Mé­tro­pole a mis des moyens sup­plé­men­taires pour lut­ter contre les in­ci­vi­li­tés en ville, tags, dé­jec­tions ca­nines et en­com­brants. « J’au­rai sans doute plus de pho­tos pour illus­trer les pol­lu­tions que pour illus­trer la faune et la flore du Bé­dat, com­mente­t­il, dé­so­lé d’une si­tua­tion qui dure. C’est une ri­vière où l’on de­vrait trou­ver des pois­sons, mais je n’en vois ja­mais dans ce sec­teur. » ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.