L’ex­trême in­quié­tude de Serge Klars­feld

■ Pour l’illustre mi­li­tant de la cause juive, l’ex­trême­droite in­toxique « cer­tains jeunes mu­sul­mans »

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Puy-de-dôme Actualité - Jean-Paul Gon­deau

De la Shoah qui a broyé 6 mil­lions des siens, il en a ti­ré le com­bat d’une vie contre l’im­pu­ni­té des bour­reaux et les faus­saires de l’his­toire. En avant-pro­pos à sa confé­rence, mer­cre­di, à Cler­mont, Serge Klars­feld juge « ex­trê­me­ment in­quié­tante la per­cep­tion du juif chez cer­tains jeunes mu­sul­mans ».

Son dis­cours a beau être po­li par les ex­pé­riences d’une vie ar­dem­ment en­ga­gée, il n’en est pas moins sans conces­sion dans ses prin­cipes et sans illu­sion sur l’ave­nir. At­ten­du mer­cre­di soir à Cler­mont pour une confé­rence (*), Serge Klars­feld s’est confié sur son éter­nel com­bat contre l’antisémitisme. ■ Ce com­bat ap­pa­raît sans fin. D’au­tant qu’il est ali­men­té par les ré­seaux so­ciaux, ava­tar contem­po­rain des lettres ano­nymes pen­dant l’Oc­cu­pa­tion…

« Le com­bat est ef­fec­ti­ve­ment sans fin tant que tous les hommes n’au­ront pas tous eu ac­cès à des condi­tions de vie sa­tis­fai­santes. Et les ré­seaux so­ciaux per­mettent à ceux qu’anime la haine des Juifs de pas­ser leur temps à dif­fu­ser une pro­pa­gande ob­ses­sion­nelle, d’au­tant que de­puis 70 ans à un peuple juif dis­per­sé est ve­nu s’ajou­ter un État juif res­sus­ci­té après dix­neuf siècles de dis­pa­ri­tion et dont l’exis­tence est pro­ blé­ma­tique pour cer­tains de ses voi­sins, pour un is­lam fon­da­men­ta­liste et pour une par­tie de l’ex­trême droite. »

■ Quelle est la part de la com­mu­nau­té mu­sul­mane dans cette re­cru­des­cence de l’antisémitisme ?

« De­puis la li­bé­ra­tion, le nombre des mu­sul­mans en France s’est ac­cru for­te­ment. Ces mil­lions de mu­sul­mans ont une mé­moire col­lec­tive d’une pré­sence juive en terre d’Is­lam où les Juifs étaient dis­cri­mi­nés. Dès 1967, la si­tua­tion po­li­tique et mi­li­taire au Moyen­Orient a com­men­cé à les mo­bi­li­ser contre Is­raël et peu à peu contre les Juifs en France sou­tiens d’Is­raël. De­puis quelques an­nées s’est ajou­tée sur­tout chez cer­tains jeunes mu­sul­mans une per­cep­tion des Juifs qui re­joint celle des an­ti­sé­mites d’ex­trême droite des an­nées trente, qui est char­gée des mêmes pré­ju­gés et qui est ex­trê­me­ment in­quié­tante. »

■ Il a fal­lu du temps pour que la France re­con­naisse sa res­pon­sa­bi­li­té dans la rafle du Vel d’Hiv. De Gaulle et Mit­ter­rand s’y étaient re­fu­sés….

« De­puis Jacques Chi­rac il y a eu rup­ture avec de Gaulle et Mit­ter­rand pour qui le ré­gime de Vi­chy n’in­carne pas la France ; mais les actes de l’État Fran­çais en­ga­geaient la res­pon­sa­bi­li­té de la France, la­quelle était di­ri­gée par un Ma­ré­chal de France, l’homme le plus glo­rieux du pays. Une guerre ci­vile op­po­sait deux France et cette réa­li­té a été en­fin re­con­nue par Jacques Chi­rac et par ses suc­ces­seurs, d’au­tant plus qu’ab­sente du ré­gime au­to­ri­taire et col­la­bo­ra­tion­niste de Vi­chy, la Ré­pu­blique n’était pas im­pli­quée par les actes de Vi­chy et que la po­pu­la­tion fran­çaise et les Églises ont pro­té­gé les Juifs et fa­vo­ri­sé la sur­vie de trois quarts d’entre eux. »

■ Avec votre épouse Beate, vous avez tra­qué Klaus Bar­bie, Mau­rice Pa­pon, Re­né Bous­quet, Paul Tou­vier… Votre sou­ve­nir le plus mar­quant ?

« Le ver­dict du pro­cès de Co­logne où ont été con­ dam­nés les chefs SS, su­pé­rieurs de Bar­bie et di­ri­geants de la so­lu­tion fi­nale en France. Après neuf an­nées d’af­fron­te­ments avec la so­cié­té po­li­tique al­le­mande nous l’avions obli­gée à vo­ter une loi met­tant fin à l’im­pu­ni­té de ces cri­mi­nels. Je res­sen­tais pro­fon­dé­ment ce mo­ment his­to­rique qui ou­vrait la voie à un ave­nir com­mun et qui jus­ti­fiait l’en­ga­ge­ment de notre couple fran­co­al­le­mand. »

■ Peut-on être an­ti­sion­niste sans être an­ti­sé­mite ?

« Sio­niste est ce­lui qui consi­dère que le peuple juif a droit à un État sur la terre de ses an­cêtres. An­ti­sio­niste est ce­lui qui dé­nie ce droit et qui fon­da­men­ta­le­ment re­fuse au peuple juif ce qu’il ac­corde aux autres peuples, en ce sens il est an­ti­juif. » ■

« Les ré­seaux so­ciaux per­mettent une pro­pa­gande ob­ses­sion­nelle »

(*) Serge Klars­feld est in­vi­té par le Centre Cultu­rel Jules­Isaac. Il don­ne­ra une confé­rence in­ti­tu­lée « vague d’im­mi­gra­tion juive du­rant la Se­conde guerre mon­diale », mer­cre­di 17 oc­tobre à 18 h 30, à l’am­phi 2 de la fa­cul­té des Lettres, bou­le­vard Ger­go­via, à Cler­mont.

PHO­TO D’AR­CHIVES RI­CHARD BRUNEL

VÉ­RI­TÉ. « Le com­bat est ef­fec­ti­ve­ment sans fin tant que les hommes n’au­ront pas tous eu ac­cès à des condi­tions de vie sa­tis­fai­santes ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.