Onze mois pour le conduc­teur ré­ci­di­viste

■ Il avait été contrô­lé sans per­mis, à Cour­non, en oc­tobre

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Faits Divers - Ch­ris­tian Le­fèvre ch­ris­tian.le­fevre@cen­tre­france.com

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel cler­mon­tois a condam­né un jeune Cour­non­nais de 24 ans à onze mois de pri­son ferme, hier après-mi­di (*).

Ju­gé libre en com­pa­ru­tion im­mé­diate, il de­vait ré­pondre d’une conduite sans per­mis, le 14 oc­tobre der­nier, à Cour­non. Lors de son contrôle par une pa­trouille de po­lice, au beau mi­lieu de la nuit, il se trou­vait au vo­lant d’une Re­nault Clio d’oc­ca­sion qu’il était sur le point d’ache­ter. Pro­blème : son per­mis de conduire avait été an­nu­lé suite à une pré­cé­dente in­frac­tion rou­tière…

« Je n’aurais pas dû la conduire »

« J’étais juste en train d’es­sayer la voi­ture sur quelques di­zaines de mètres, près d’un ter­rain vague, où il n’y avait per­sonne sur la route », a­t­il ex­pli­qué, sans pour au­tant nier son er­reur. « Je sais très bien que je n’aurais pas dû la conduire. D’ailleurs, je me suis ar­rê­té dès que j’ai vu les po­li­ciers… », a ajou­té le jeune homme, dé­fen­du par Me Ber­trand Chau­tard.

Dé­jà condam­né à six re­prises pour des dé­lits rou­tiers – sur un to­tal de douze condam­na­tions pro­non­cées entre 2013 et 2017 – le jeune pré­ve­nu a ex­pli­qué « avoir vrai­ment be­soin d’une voi­ture pour pou­voir trou­ver du tra­vail ».

Le re­pré­sen­tant du mi­nis­tère pu­blic, Loïc Ey­ri­gnac, avait re­quis une peine de six mois avec sur­sis, avec man­dat de dé­pôt. ■

(*) Trois mois, aux­quels se sont ajou­tées les ré­vo­ca­tions de deux peines avec sur­sis pro­non­cées en 2013 et 2014. Le tri­bu­nal n’a, en re­vanche, pas dé­li­vré de man­dat de dé­pôt à son en­contre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.