« Pas de l’in­ci­vi­li­té mais de l’in­sé­cu­ri­té »

■ Le ras­le­bol des syn­di­cats après le tir sur le tram­way

La Montagne (Clermont-Limagne) - - Région Faits Divers - Ju­lien Mo­reau

Le syn­di­cat CGT de la T2C ap­porte quelques pré­ci­sions après le tir es­suyé par le tram­way, jeu­di après-mi­di, sur la ligne A, entre Cham­pra­tel et les Vergnes.

Se­cré­taire du CHSCT, Claude Des­ma­rie a été pré­ve­nu, jeu­di, à 15 h 45, peu de temps après les faits. « Nous sommes al­lés sur place et nous nous sommes en­tre­te­nus avec le chauf­feur, ain­si qu’une pas­sa­gère, vi­si­ble­ment très cho­quée. En di­rec­tion des Vergnes, elle avait vu un groupe d’une di­zaine de jeunes, à en­vi­ron 10 mètres, mettre en joue le tram­way. Puis le conduc­teur a en­ten­du une dé­fla­gra­tion im­por­tante. Dans son com­mu­ni­qué, la di­rec­tion dit que per­sonne n’a été bles­sé alors que la pas­sa­gère a su­bi un choc psy­cho­lo­gique im­por­tant. »

Le syn­di­cat conteste la thèse d’un « pis­to­let à bille ». « Les vitres des trams sont équi­pées d’un film pro­tec­teur de sé­cu­ri­té. Là, la vitre a vo­lé en éclats. Il s’agit au mi­ni­mum d’une bille en acier. Il ne s’agit pas d’un jouet mais d’une arme. »

Le syn­di­cat fus­tige la mul­ti­pli­ca­tion des actes de mal­veillance, pré­ci­sé­ment à cet en­droit du ré­seau T2C. « Nous avons 17 km de ligne de tram et il y a seule­ment 200 mètres qui posent pro­blème. Mais per­sonne ne trouve de so­lu­tion. Le 31 oc­tobre der­nier, des feux de Ben­gale avaient été je­tés sur le tram. On n’est pas dans de l’in­ci­vi­li­té, c’est de l’in­sé­cu­ri­té. »

La T2C a dé­po­sé une plainte au com­mis­sa­riat de Cler­mont­Fer­rand, hier ma­tin. Une en­quête est en cours. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.