La fu­ga­ci­té est dans la trame du temps

Le Frac pré­sente « Le tran­si­toire, le fu­gi­tif et le contin­gent » au ly­cée Re­né­Des­cartes

La Montagne (Clermont-Métropole) - - Limagne -

Les ly­céens pour­raient pres­qu’y voir des no­tions phi­lo­so­phiques à mou­li­ner en vue du bac. Eh non ! « Le tran­si­toire, le fu­gi­tif et le contin­gent » sont le titre de l’ex­po­si­tion d’art contem­po­rain du Frac.

Pour cette nou­velle ex­po­si­tion an­nuelle pré­sen­tée au ly­cée Re­né­Des­cartes par le Fonds ré­gio­nal d’art contem­po­rain Au­vergne, les en­sei­gnants avaient sou­hai­té qu’un lien fût fait avec la Bien­nale d’art contem­po­rain de Lyon 2017 qui avait pour titre gé­né­rique « Mondes flot­tants ».

Elle est une va­ria­tion sur la « mo­der­ni­té » ain­si dé­fi­nie par Bau­de­laire : « c’est le tran­si­toire, le fu­gi­tif, le contin­gent, la moi­tié de l’art, dont l’autre est l’éter­nel et l’im­muable. »

Toutes sortes d’ap­proches et de tech­niques

Ins­tal­lée au CDI jus­qu’au jeu­di 22 mars, l’ex­po­si­tion a été inau­gu­rée par San­drine Pe­rals, pro­vi­seure, en pré­sence de nom­breux élèves et en­sei­gnants (*).

Elle a été or­ga­ni­sée par les élèves des classes de 2e « Arts vi­suels » après avoir été pré­pa­rée en amont, en re­la­tion avec Laure For­lay, char­gée des pu­blics au FRAC Au­vergne.

Celle­ci a pré­sen­té les oeuvres sé­lec­tion­nées pour cette ex­po­si­tion, et a no­tam­ment ex­pli­qué le tra­vail de Ro­land Flex­ner, en tête d’af­fiche de la pla­quette : il ap­plique de l’encre de Chine et du sa­von, très pré­ci­sé­ment do­sés, sur un pa­pier re­cou­vert d’une fine pel­li­cule d’ar­gile ; puis il ob­tient un des­sin par l’ef­fet de son seul souffle. Aus­si mi­nia­tures soient­ils, ces des­sins ren­voient au ma­cro­cosme.

L’ex­po­si­tion réunit aus­si des pein­tures, des sculp­tures et des pho­to­gra­phies toutes por­teuses d’une quête d’iden­ti­té, du dé­sir d’un es­sen­tiel ins­tan­ta­né trai­té par des tech­niques très dif­fé­rentes les unes des autres.

On y dé­couvre les sculp­tures de Sil­via Hetnes, qui se­raient des des­sins en trois di­men­sions dont il ne res­te­rait plus que le sque­lette ; ou celles, d’une grande fra­gi­li­té vi­suelle de Pa­trick Con­dou­ret, en acier et fil de co­ton ; et d’Elef­thé­rios Ami­li­tos, en ré­sine po­ly­es­ter. On y trouve les oeuvres de Ga­briele Chia­ri, aqua­relle et encre pig­men­tée.

Mi­ni­ma­listes aus­si, les ta­bleaux de Jean­Fran­çois Mau­rige, sur tis­sus rouges ; Oli­vier Sou­le­rin, qui s’ex­prime sur tis­su qua­drillé re­cou­vert d’acry­lique ; et Bru­no Bel­lec, avec de l’encre de chine sur du pa­pier mouillé.

On peut s’ou­vrir plus en­core à cette vi­sion du fu­gi­tif et du tran­si­toire, en dé­cou­vrant les pho­to­gra­phies, plus ac­ces­sibles, de Nils Udo, sou­ve­nir de l’une de ces ins­tal­la­tions, réa­li­sée avec de la mousse sur les co­lonnes de ba­salte de La­voûte­Chil­hac (Haute­Loire) ; ou Pay­sages or­di­naires, de Xa­vier Zim­mer­mann, des ; ou en­core Full moon ,de Dar­ren Al­mond, prises de nuit.

Outre son in­té­rêt es­thé­tique, ce pro­jet per­met aus­si aux élèves d’iden­ti­fier des mé­tiers, ac­ti­vi­tés et fonc­tions liés à l’art pic­tu­ral : ar­tiste, com­mis­saire d’ex­po­si­tion, guide confé­ren­cier, scé­no­graphe, ré­gis­seur, etc.

Au­tant de pra­tiques plas­tiques et cultu­relles di­rec­te­ment ac­ces­sibles au pu­blic sco­laire. ■

(*) Mais aus­si de Fran­çois Rage, ad­joint au maire de Cour­non, re­pré­sen­tant Cler­mont Au­vergne Mé­tro­pole ; et d’En­car­na­cion Gries­sha­ber, conseillère mu­ni­ci­pale et membre du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion du ly­cée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.