Bour­seaux : d’abord le top 5

Cham­pion­nats du monde à Rot­ter­dam, à 9 heures

La Montagne (Clermont-Volcans) - - Sports - Jean-Phi­lippe Béal

Confron­té à une forte concur­rence et sur la base de ses sen­sa­tions de sai­son, le pa­ra­triath­lète au­ver­gnat Yan­nick Bour­seaux s’élance ce ma­tin, à 9 heures, sur les Mon­diaux de Rot­ter­dam, avec hu­mi­li­té.

Yan­nick Bour­seaux est, de­puis mar­di, à Rott e rd a m , c a d re d e s cham­pion­nats du monde de tri­ath­lon. Sol­li­ci­té dès mer­cre­di par une réunion en vue des JO 2020, du co­mi­té des ath­lètes au sein de l’ITU dont il est un re­pré­sen­tant, puis hier pour le tra­di­tion­nel br ie­fing d’avant­course, la pré­pa­ra­tion du pa­ra­triath­lète au­ver­gnat avait connu un point fi­nal dès di­manche der­nier, par une lutte contre la montre à vé­lo, du cô­té de Chappes…

Yan­nick Bour­seaux, 4e des Eu­rope, dé­but juillet, aborde ce ren­dez­vous avec une cer­taine hu­mi­li­té, d’abord sur ses am­bi­tions per­son­nelles ? « Faire ma meilleure course de l’an­née car il ne faut pas se voi­ler la face, je n’ai jusq u e ­l à pas fait de très bonnes courses, cette sai­son. »

L’ Au b i é r o i s , li­cen­cié mont­lu­çon­nais, en connaît la rai­son : « À de rares ex­cep­tions, je n’ai ja­mais vrai­ment bien na­gé cette sai­son. En fait, j’avais es­sayé de faire évo­luer ma tech­nique de nage mais ça n’a pas por­té ses fruits. Ce qui m’a dé­ci­dé à re­ve­nir à ma tech­nique ha­bi­tuelle. J’es­père bien mieux na­ger à Rot­ter­dam », se pro­jette Bour­seaux, par ailleurs confiant en son « vé­lo » et qui, « sans être au top » , aborde la course à pied dans de bonnes condi­tions, après quatre der­nières se­maines sans nuages.

Au sein d’une start­list, qui ne pêche d’au­cune ab­sence par­mi les meilleurs pa­ra­triath­lètes de la pla­nète, l’Al­le­mand Schulz, l’Es­pa­gnol Ruiz Lo­pez, le Ca­na­dien Da­niel, soit le podium de Rio, à Yal­chik, pri­vé des der­niers JO pour cause d’ex­clu­sion de la Rus­sie. À l’ex­cep­tion de Da­niel, les mêmes que lors de la pré­cé­dente édi­tion, à Rot­ter­dam, dé­jà, où Bour­seaux était al­lé cher­cher l ’ a r g e n t d e r r i è re Schulz : « Bien sûr, j’ai­me­rais faire de nou­veau un podium. Mais en étant réa­liste, un top 5 est plus rai­son­nable au vu du pla­teau de dé­part. Mais entre 3e et 6e, ça se joue­ra aus­si sur une bonne na­ta­tion ou pas. »

Concer­nant le par­cours, si la na­ta­tion (750 m) n’offre r ien de no­table, au même titre, d’ailleurs, que ce­lui de course à pied ( 5 k m ) , q u i c o m p re n d deux boucles dans un parc, il n’en est pas de même d u s e c t e u r v é l o ( 20 km). « C’est un par­cours su­per­tech­nique, no­tam­ment par ses sec­teurs pa­vés, et des vi­rages. En cas de pluie, il fau­dra êt re en­core plus vi­gi­lant, bien sûr. »

La na­ta­tion se­ra pri­mor­diale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.